Littérature enfantine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, janvier 30 2017

Bébé, dis-moi pourquoi tu pleures. Jacky Israël

2829.jpgBébé, dis-moi pourquoi tu pleures. Jacky Israël,

Collection 1001 bébés dirigée par Patrick Ben Soussan, éditions Erès. 15€

Préface de Véronique Abadie (professeur faculté Paris-Descartes Service de pédiatrie générale Hôpital Necker Enfants Malades), postface de Bernard Golse ( pédopsychiatre, professeur des universités – praticien hospitalier de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'université Paris Descartes, chef du service de pédopsychiatrie de l'hôpital Necker-Enfants malades et psychanalyste).

« Il est un rêve, le premier au Panthéon des illusions et des espoirs des parents, l'essentiel objet de leurs désirs : faire en sorte que leur bébé, jamais, ne pleure ».

Le bébé humain est, parmi les mammifères, l’être le plus immature à la naissance, il lui faudra des mois, des années pour se développer complètement.

Ce nouveau-né, qui vient de vivre l’un des plus gros traumatismes de sa vie en passant de la vie in-utéro à l’environnement extérieur, va devoir trouver des stratégies pour s’adapter et se faire comprendre. Pour cela, le bébé va créer du lien avec ce et ceux qui l’entourent pour ensuite pouvoir en créer avec lui-même.

Lire la suite...

dimanche, octobre 11 2015

Le noir quart d'heure

le-noir-quart-d-heure.gifLe noir quart d'heure, Carl Norac, Emmanuelle Eeckhout, pastel

Un paysage du nord. En fond, le crassier des mines et les manufactures. A l'avant plan, la silhouette noire des maisons ouvrières. Une tâche jaune éclaire l'une des fenêtres.

Ce soir, papa travaille encore, il rentrera de la mine dans la nuit. Mais maman est là, elle a le temps pour le noir quart d'heure. Vous ne connaissez pas ce rituel qui, près de Mons en Belgique, accompagne les enfants vers le sommeil? Moi non plus, je l'ai découvert avec cet album.

Le noir quart d'heure, c'est le moment où on souffle la bougie et où les histoires se chuchotent. Des histoires de charbon, de corbeaux, de chocolat noir. La fillette et sa mère vont les raconter tour à tour, inventant ou se remémorant des petites histoires qui forment leur culture familiale, leur rituel.

Lire la suite...

mercredi, octobre 7 2015

Moi grand, toi petit

moi_grand_toi_petit.jpgMoi grand, toi petit Lilli l'Arronge, Didier jeunesse, 13€10

Il y a un grand hamster et un petit hamster. L'histoire ne dit pas quel est le sexe des personnages et c'est très bien comme ça (je le souligne parce que ce n'est pas si fréquent, l'excellent blog fille d'album s'est penché sur le sujet, je vous conseille d'aller y jeter un œil). D'ailleurs, si enfants comme adultes ont tendance naturellement à voir dans le grand une figure parentale, j'ai quand même rencontré un enfant qui m'a demandé si c'était le grand frère. Chacun peut se faire plaisir et attribuer les rôles comme il l'entend, l'auteure a eu la bonne idée de ne pas imposer une vision unique. La structure dialoguée, sans narrateur, permet de conserver la neutralité tout au long de l'album.

Un grand et un petit, donc, et un jeu d'opposition qui s'instaure dès le titre. Mais ce n'est pas un livre sur les contraires. C'est un livre qui exploite les jeux d'opposition pour aborder la relation entre les personnages. Ce qui saute aux yeux des jeunes lecteurs, c'est la complicité qui unit grand et petit, bien plus que ce qui, page après page, les oppose.

Lire la suite...

mercredi, janvier 28 2015

Edmond

edmond.jpgEdmond Ingrid Chabbert Guridi Frimousse 11€15

Isbn:9782352412083

Edmond est une créature insolite. Il est la discrétion incarnée, il aime à se cacher dans les hautes herbes. Il change de couleur pour mieux se camoufler, ou il le pense en tout cas, alors que l'illustration montre le contraire. Il n'y a guerre que dans le noir qu'il arrive vraiment à se fondre, et encore, ses yeux, écarquillés sur le monde, le trahissent.
Edmond ne sait pas ce qu'est une maman. D'ailleurs, il est un animal solitaire.
Mais, quand il trouve un œuf, tout blanc, tout lisse, il devine que cet œuf à besoin d'une mère. Il cherche et, comme il ne trouve pas, il couve l’œuf. Quand l'oisillon naît, son cœur fond d'amour et de bonheur. Son instinct, qui le poussait jadis à se cacher, le pousse désormais à prendre soin de ce tout petit. Poussé par la seule évidence. Il transmet ce qu'il a à transmettre, l'art de la cachette.

Lire la suite...