dimanche, novembre 15 2015

Train fantôme

train_fantome.jpgTrain fantôme, Adrien Albert, école des loisirs

Je crois qu'Adrien Albert se joue de nous. Il nous emmène dans un univers très réaliste et d'un seul coup, paf, sans qu'on s'en soit rendu compte, on a basculé dans un autre monde. En tout cas, il se joue des codes. Il utilise ceux de la bandes dessinées dans un album, ça prouve.

Et puis, il se moque de nous, il fait dire à l'un de ses personnages "tout est pour de faux" il montre à ce moment là l'artifice,  bien visible, du machiniste du train fantôme, et c'est juste à la page suivante qu'on perd de vue la réalité. Ce qui m'a conduit à ce dialogue improbable avec ma cadette:

"Non mais, c'est vrai ou c'est pas vrai?

-Heu, ben, c'est une histoire, c'est dans un livre (déjà, quand je commence une phrase par "heu... Ben, en général c'est que le nain m'a mise en difficulté)

-Oui mais dans le livre, c'est vrai ou c'est pas vrai?" Ma presque-cinq-ans me parle comme si j'étais légèrement débile.

Et nous voilà aux prises avec des problèmes d'histoires vraies et de vraies histoires, avec des questions sur ce qu'il faudrait croire et ce qu'on voudrait croire. C'est à ce moment là que, lâchement, je me suis dérobée "bon, on lit la suite ou bien?!"

Lire la suite...

mercredi, octobre 14 2015

Que s'est il passé?

que_c__est_il_passe.jpgQue s'est il passé? Nicolette Humbert, la joie de lire,  10 e

isbn:9782889082186

Avec ses photos, Nicolette Humbert propose aux enfants de deviner ce qui a pu se passer entre la page de droite et celle de gauche.

Ainsi sur la première page (la 2eme de couverture en fait, on entre dans le jeu dès qu'on ouvre l'album) on voit un château de sable, élégamment décoré de coquillages. Un sceau et une pelle, abandonnés là, donnent déjà au lecteur l'occasion d'imaginer ce qui n'est pas montré. On peut deviner jusqu'aux gestes de l'enfant qui a construit le château aux traces de ses doigts dans le sable.

Sur la page suivante, il ne reste plus du château qu'un monticule de sable. Le seau à roulé plus loin, au premier plan, une algue attire notre regard. En l'absence du château, c'est la mer qui devient le sujet principal de l'image.

Bien sûr chacune de ces deux pages peuvent suffire à raconter quelque chose (une image raconte toujours quelque chose). Mais c'est leur juxtaposition qui va véritablement mettre l'intelligence de l'enfant en mouvement.

Lire la suite...

vendredi, avril 24 2015

anton est il le plus fort?

anton_est_il_le_plus_fort.jpgAnton est il le plus fort? Ole Konnecke, école des loisirs

Revoilà Anton. Et voilà Lukas qui, sans préavis, prétend être plus fort que lui. Ce qui est même pas vrai, puisque Anton peut soulever une pierre grosse comme ça. Ça prouve. Mais, évidemment son pote surenchérit: il peut en soulever une grosse COMME ÇA! Les voilà qui rivalisent comme à leur habitude. La pierre d'Anton est dessinée au trait bleu, celle de Lukas au trait rouge. 

Leur imagination s'emballe, ils se mesurent l'un à l'autre avec des mots qui prennent vie dans l'image.

Lire la suite...