vendredi, janvier 12 2018

Que d'émotions chaperon!

Que d'émotions Chaperon! Richard Marnier, Aude Maurel, Frimousse, 14€

Si certains contes se transmettent, à l'oral ou à l'écrit, depuis des générations sans rien perdre de leur puissance évocatrice, c'est sans doute parce qu'il y a quelque chose d'intemporel dans le message qu'ils transmettent. C'est aussi parce que les auteurs qui s'en emparent trouvent sans cesse des biais nouveaux pour les éclairer autrement, varier les notions mises en avant, les adapter à l'air du temps.

Cette nième version du Petit Chaperon rouge choisit un biais très à la mode en ce moment: il met en avant les émotions qui traversent l'enfant tout au long du récit.

Il est vrai que ces derniers temps il y a une très forte demande, qui émane à la fois des parents et des professionnels de l'enfance, pour les livres sur les émotions.

Qu'entends-t-on au juste par là? Qu'ils les explicitent, les donnent à voir et surtout, qu'ils offrent aux enfants des moyens pour mieux identifier les leurs (et, dans un second temps, pour mieux les gérer, les contrôler, les amoindrir peut-être).

Ceux qui ont cette demande s'attarderont donc particulièrement sur les pages de gauche de l'album, qui montrent le visage de la fillette en gros plan, permettant à chaque fois d'identifier clairement l'émotion qu'elle ressent.

Mais c'est quand on prend l'album dans son ensemble qu'il est, à mes yeux, le plus intéressant.

 

Lire la suite...

mercredi, janvier 10 2018

La graine de carotte

graine carotte littérature enfantineLa graine de carotte, Ruth Krauss, Crockett Johnson, MeMo 12€

Un petit garçon plante une graine de carotte. Sa mère puis son père sont dubitatif: "je crois que ça ne poussera pas". Son grand-frère est affirmatif: "Ça ne poussera pas".

Mais, sans se laisser décourager par ses ainés, le petit garçon arrose la terre quotidiennement, retire les mauvaises herbes avec constance.

Et bien sûr, un beau jour, ça pousse. Une grande, une belle, une énorme carotte sort de terre.

Lire la suite...

vendredi, décembre 22 2017

Les bottes de petit Jo

bottes jo littérature enfantineLes bottes de Petit Jo, Marie-Christine Hendrickx, Emilie Seron, pastel, 12€

Dans la famille de Petit Jo, il y a sept enfants, deux parents et deux grands-parents. Ça en fait du monde.

Le matin, les enfants enfilent leurs bottes et vont à l'école. Le père et la mère, eux, sont pêcheurs. Quant aux grands-parents, ils restent à la maison. 

Le soir ils dînent tous ensemble, autour de la grande table. Jusqu'ici, il ne se passe pas grand chose, mais l'image donne à voir une maison où règne un joyeux désordre, pleine de vie. Au milieu des sept mouflets, les chats font leur vie. Partout dans la déco, des poissons viennent nous rappeler qu'on est dans une maison de pêcheurs. D'ailleurs, on l'a vue en page de garde, la petite bicoque en bord de mer est bien charmante, il doit faire bon y vivre.

Lire la suite...

lundi, novembre 27 2017

La baguette de Nanette

Baguette nanette Millems littérature enfantineLa baguette de Nanette, Mo Willems, Kaléidoscope, 13€

Mo Willems a déjà réussi la prouesse de faire un album qui a des allures de polar, un autre qui reprend les codes du cinéma muet, ici il nous propose un petit théâtre de papier. Et, puisqu'il est question de baguette, forcément, on se trouve en France, la France rurale, sur une place de village qui offre une unité de lieu proche de la scène de théâtre et qui nous plonge dans une ambiance à la Pagnol.

Clin d’œil ou cliché, dans ce petit bourg les habitants sont... Des grenouilles, mais rassurez-vous, il n'est pas question de les manger.

Lire la suite...

mercredi, novembre 15 2017

Ringard

ringard littérature enfantineRingard, Emily Gravett, Kaléidoscope, 13€

Harbert avait un bonnet, tout douillet, tout coloré, tricoté par sa grand-mère. Mais voilà,  quand il arrive devant les autres, le verdict est sans appel. Ce bonnet est RINGARD.

Alors, Harbert va tenter de suivre la mode. Il va s'efforcer d'avoir, lui aussi, le couvre-chef qui va bien. Avec son style dynamique et coloré, Emily Gravett se moque en image des phénomènes de mode. Les chapeaux adoptés par les autres protagonistes sont tous plus ridicules les uns que les autres. Mais, puisque tous portent peu ou prou le même modèle, c'est qu'il est tendance. Seul le pauvre Harbert a décidément toujours un temps de retard.

Lire la suite...

mercredi, novembre 8 2017

Loupé!

loupe.jpgLoupé! Chrisitan Voltz, Rouergue, 13€50

Ce que j'aime bien chez Christian Voltz (bon, en vrai y'a plein de trucs que j'aime bien chez lui, mais entre autre ça), c'est qu'il nous fait pas la morale. Il nous dit pas ce qu'on devrait faire, il nous dit pas ce qui est bien et ce qui est mal. Il se contente de raconter des histoires, libres à nous d'en tirer les conclusions qui s'imposent. Et, quand il s'amuse des défauts de ses contemporains, il le fait avec plein d'humour, ce qui fait tout de suite passer la pilule.

Ici, il nous montre un bonhomme, probablement pas tout jeune, en témoignent les rides et la casquette de grand-père, qui attend le bus. A ses côtés, un grand dadais, un d'jeuns, un wesh-wesh, bref, un spécimen assez courant que l'on pourrait nommer jeune-adulte ou ado attardé. Un vrai "digital native" en tout cas, smartphone greffé à la main.

Le décor semble minimaliste: un bout de trottoir, une fenêtre et l’arrêt du bus.

Lire la suite...

vendredi, octobre 20 2017

Questions idiotes

questions_idiotes_litterature_enfantine.jpgQuestions idiotes, Philippe Corentin, école des loisirs, 10€

Mais qu'elles sont bêtes les grandes personnes! Franchement, il faut toujours tout leur expliquer.

C'est que les pauvres, elles n'ont pas un grand sens de l'observation. On pourrait devenir rouge écrevisse et tout hurlant avant qu'elles ne comprennent que oui, l'eau de la douche est trop chaude! Rha la la, quels empotés.

Philippe Corentin, lui, il a les yeux en face des trous, il observe les adultes et quand il les représente, il n'hésite pas à les égratigner. Ici il s'amuse de toutes ces questions toutes faites, prononcées sans qu'on y réfléchisse et les illustre avec sa gouaille habituelle. Le résultat est frais, drôle et juste assez irrévérencieux pour qu'on comprenne que, quel que soit son âge, l'auteur se sent plus enfant qu'adulte.

Lire la suite...

mercredi, octobre 4 2017

Le bondivore géant

Le-Bondivore-Geant.jpgLe bondivore géant, Julia Donaldson, Helen Oxenbury, Kaléidoscope, 13€

D'abord, sur la page de titre, il y a Lapin qui bondit. Il se dirige vers son terrier et, ma foi, la prairie à l'air plutôt tranquille et paisible, c'est même le genre de paysage dans le quel on irait volontiers faire une promenade.
Mais de son terrier sort une grosse et impressionnante voix: "C'est moi, le bondivore géant, aussi horrible que méchant"

Voilà le lapin bien penaud qui va chercher Minette à la rescousse. Elle se propose de s'approcher discrètement du terrier et de sauter sur l'intrus.

"C'est moi, le BONDIVORE GEANT et je t'écraserai comme un taon!" V'là la Minette bien moins courageuse, elle se carapate à son tour et va chercher l'aide de l'ours.

Lire la suite...

lundi, octobre 2 2017

Raoul, T'aurais pu prévenir avant de partir...

raoul_t__aurais_pu_prevenir_avant_de_partir.jpgRaoul, T'aurais pu prévenir avant de partir, Michel Van Zeveren, Pastel, 13€50

Il y a des livres qu'on attend avec une légère appréhension. 

Ok, le premier était parfait, le second pas décevant, mais y a-t-il vraiment un filon pour en faire un troisième opus?

Là en plus, j'avoue que j'étais un peu sceptique sur le thème central de l'album.

Dans cet épisode, Raoul perd son grand-père. Son papipa avec le quel il avait une relation amicale et pleine de tendresse dans Mais c'est une fille.

J'étais pas trop chaude pour le voir mourir moi, ce personnage là, je m'y étais attachée. Et puis, disons le, j'avais peur du côté pathos qu'il n'est pas facile de tenir à distance quand on aborde le deuil avec les enfants.

Mais comme le titre prêtait à sourire, j'ai tout de même voulu le voir.

Lire la suite...

lundi, septembre 4 2017

Mon chien à des plumes

mon_chien_a_des_plumes.jpgMon chien à des plumes, Susan McElroy Montanari, Anne Wilsdorf, kaléidoscope 13€

Lula Mae voudrait avoir un petit chien. Mais sa maman ne veut pas entendre parler d'une bouche de plus à nourrir. La fillette n'est pas en manque d'idées, elle lorgne sur les poulets qui se promènent devant la maison. Et l'un d'entre eux semble se prendre pour le maitre des lieux. Ni une ni deux, paf, elle lui saute dessus, s'en saisit et le caresse en chuchotant "Bon chiot". Il a pas l'air de cet avis et se débat "Ka ka ka!" en battant des ailes.

Papa, maman et même bébé Berry semblent bien un peu perplexes devant la lubie de Lula Maé mais après tout, pourquoi pas. Tant que cette poule ne rentre pas dans la maison précise maman.

Lire la suite...

- page 1 de 12