Littérature enfantine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, juillet 5 2017

Tout sur les tremblements de terre

tout_sur_les_tremblements_de_terre.jpgTout sur les tremblements de terre, Perceval Barrier, Matthieu Sylvander, école des loisirs, 12€20.

Voilà un moment que l'école des loisirs s'amuse à croiser les genres. Entre les romans et la bande-dessinée par exemple. Mais aussi, de plus en plus, entre les albums et les documentaires. C'est le cas dans le très précis  Comment fabriquer son grand frère et c'est encore le cas ici. Et une fois de plus, la réussite est totale.

Dans la plaine immense et tremblotante, Aigle tremblotant est occupé. Il compte. A chaque fois que la terre tremble, il fait une encoche sur son totem. Et il en a déjà fait 2 556 761 quand arrive un gros camion jaune conduit par un homme qui à la coupe de cheveux de Trump mais qui à l'air sympa quand même. Enfin mois antipathique en tout cas. Appelons le Bob (parce qu'il s’appelle Bob).

Lui, il a des projets. Une grande ville sera bâtie dans la pleine. Avec plein de trucs supers comme une piscine, une gare, un aquarium géant, bref, il s'emballe déjà. Et, dans le même temps, il se met à l'ouvrage.

Mais évidemment, dès que la terre tremble, son ouvrage s’effondre. Avec les conseils avisés d'Aigle Tremblotant et surtout les connaissances technique de Tablette Tactile il va peu à peu comprendre le phénomène des tremblements de terre, les normes de constructions pour y résister et encore bien des leçons de la vie mais ça, je vous laisse le découvrir dans l'album.

Lire la suite...

samedi, juin 24 2017

La peinture d'Uchiki

la_peinture_d__Uchiki.jpgLa peinture d'Uchiki, Isabelle Wlodarczyk, Xavière Brincard, à pas de loup, 16€

Uchiki est issue d'une lignée de peintre et lui même, quotidiennement, s'installe face à la montagne bleue pour s'adonner à son art. Et, chaque soir, il enroule soigneusement sa toile pour la ranger, sans oser la regarder. Il n'a pas confiance en son talent.
Uchiki est un solitaire, qui vit éloigné du village. Mais il accueille volontiers le vieux sage Fuùbun, venu faire une halte alors qu'il se rend sur la montagne. Le vieux est lourdement chargé, il va chez Tetsuchine porter des peintures. Dans sa générosité, le jeune peintre propose de faire le chemin à sa place, et en route, il cède à la tentation de regarder les peintures, dont l'une est tellement belle qu'immédiatement, la jalousie le ronge.

Au point qu'il va détruire l’œuvre, en y mettant le feu.

Lire la suite...

samedi, décembre 31 2016

Comment fabriquer son grand frère

comment_fabriquer_son_grand_frere_vaugelade.jpgComment fabriquer son grand frère un livre d'anatomie et de bricolage, Anaïs Vaugelade, école des loisirs 19€80

Il y a plusieurs années, j'ai eu la chance de rencontrer Anaïs Vaugelade sur un salon. Elle a dédicacé Le matelas magique à ma mouflette et on a échangé quelques mots. Ma mouflette lui a dit qu'elle attendait avec impatience un nouvel album de Zuza, "son personnage le plus préféré du monde entier". A l'époque, Anaïs nous avait répondu qu'il n'y en aurait probablement pas d'autre. Grosse déception, mais heureusement, il y avait les Quichons pour nous consoler.

Alors vous imaginez ma joie quand j'ai vu un nouvel album avec pour héroïne l'impertinente fillette au catalogue de l'école des loisirs. J'ai immédiatement montré ça à ma mouflette. Les yeux gourmands, elle a regardé le catalogue "chouette, enfin". Si, du haut de ses dix ans, elle s'attarde moins aujourd'hui sur les albums que sur les romans, elle était tout de même bien contente de retrouver cette petite madeleine de sa petite enfance.

Elle  s'attendait certainement à retrouver les ingrédients qui ont fait le succès de ce personnage auprès des enfants: Des histoires à la fois loufoques et très proches de la pensée des enfants, une héroïne au caractère bien trempé, indépendante au possible, qui mène ses aventures joyeusement entourée de ses jouets.

Et, effectivement, on retrouve tout ça dans ce nouvel opus. Tout ça et tout le reste.

Lire la suite...

mercredi, novembre 25 2015

Le livre sans images

le_livre_sans_images.jpegLe livre sans images, J.B. Novak, école des loisirs

C'est LE livre événement de l'école des loisirs en ce moment, lancé à grand renfort de marketing, avec un joli dossier pédagogique et une vidéo de présentation. Il vient d'être traduit (par Geneviève Brisac, tout de même) et semble promis à un succès aussi important que celui qu'il a connu outre-Atlantique.

Le dossier pédagogique a pour but d'expliquer aux adultes comment se dépatouiller avec cet album qui se veut hors du commun. A vrai dire, je n'ai pas trouvé qu'il était nécessaire, l'album est suffisamment affordant pour s'en passer.

Comme son titre l'indique, il n'est pas illustré, mais il est pourtant soigneusement mis en page. Quand on le lit à un enfant, il faut lui montrer les pages, comme on le fait pour n'importe quel album. La typographie, si elle est ici essentielle pour guider l'adulte dans sa pratique de lecture (on ne lit évidemment pas de la même façon un mot écrit en énorme, en rouge, au milieu de la page qu'un mot écrit en minuscule en bas d'une page par ailleurs totalement vierge) est aussi destinée à être vue par l'enfant, elle lui raconte aussi quelque chose. L'éditeur précise qu'il est destiné aux enfants à partir de 7 ans, on peut donc supposer qu'ils sont invités à suivre le texte en même temps qu'ils se le font lire.
Mais il faut absolument la médiation d'un adulte qui lit, puisque tout l'album repose sur la mise en scène de cet adulte qui va peu à peu se ridiculiser, provoquant le rire des enfants qui écoutent. En effet, le livre va se faire le complice de l'enfant auditeur pour obliger l'adulte à prononcer des choses qu'il ne veut pas dire.

Lire la suite...