Mot-clé - dès 7 ans

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, octobre 17 2018

Groléfant et Tit'souris

Groléfant et Tit'souris, histoires de bêtes, Pierre Delye, Ronan Badel, Didier Jeunesse, 13€10

Est-il nécessaire de se ressembler pour être amis? Où simplement d'avoir le sentiment qu'on est pareils?

Quand Tit'souris rencontre Groléfant, elle ne voit que leurs points communs : couleur, nombre de pattes, présence d'une queue, pas de doute, ils sont faits pour s'entendre !

Et, de fait, dans la relation amicale qui se tisse au fil des pages, ils ne cessent de se percevoir comme semblables.

Le ressort comique récurant dans les différentes saynètes reposera sur la différence de taille entre les personnages, qu'ils n'ont de cesse de nier.

Lire la suite...

vendredi, octobre 12 2018

Ou alors préférerais-tu...

Ou alors préférerais-tu... John Burningham, Kaleidoscope

Comme dans "préférerais-tu...", John Burningham nous expose ici une série de propositions improbables qui laissent le lecteur face à un choix impossible.

Est-il préférable, par exemple d'être embrassé par tatie Zélda ou par un hippopotame à l'haleine qui pue?

Pas facile, hein.
Heureusement, il y a aussi des alternatives plus agréables, comme prendre pour animal de compagnie un koala, un alligator, un vautour ou un mouton.

A chaque page, les enfants réfléchissent, pèsent le pour et le contre et donnent des arguments qui me laissent perplexe.

Moi, presque systématiquement, je botte en touche, ce qui me vaut de me faire traiter "d'adulte rabat-joie qui joue pas le jeu" par mes mouflettes. Elles n'ont pas tort.

Elles, jouent le jeu à fond et même le prolongent, en cherchent de nouvelles propositions entendues ça et là ("Préférerais-tu avoir les bras en mousse ou être suivie en permanence par un troupeau d'oies?" est un classique du genre) ou qu'elles inventent elles même (et dans les quelles j'ai bien souvent le mauvais rôle! "Préférerais-tu que maman t'appelle choupinette devant tes copains du collège ou qu'elle dise à ton prof de math ce qu'elle pense de lui?" a eu un certain succès)

L'histoire sort du livre, puis on y revient quand on est en mal d'inspiration.

Outre que ces albums remettent au gout du jour un jeu qui amuse souvent adultes et enfants, ils l'alimentent par les images qui renforcent le côté déroutant ou amusant des propositions.

Lire la suite...

lundi, octobre 8 2018

Piouh

Piouh, Estelle Billon-Spagnol, Grasset jeunesse, 16€

Vous avez remarqué que l'automne est là? Brutalement les feuilles changent de couleur, on se prend à rêver de feu de cheminée et on guette, avec angoisse, le moment où on va changer d'heure, paf, les journées brutalement écourtées, la nuit déjà bien installée quand on sort du boulot...
Moi, dans cette période de l'année, j'ai toujours besoin de lectures réconfortantes.

J'entends par là des livres lumineux, qui pétillent, pleins de vitamines, d'énergie, de joie.
Alors en ce moment, je mets Piouh bien en valeur, pour inciter les enfants (les miens ou ceux avec qui je travaille) à le choisir. Et ça marche. Et ça me met de bien bonne humeur.

Lire la suite...

mardi, septembre 25 2018

Comment on fait les bébés!

Comment on fait les bébés! Babette Cole, Seuil jeunesse 13€50 (première édition 1993)

Il règne un joyeux bazar dans le salon familial. Il y a les deux enfants, vautrés devant la télé, les jouets  qui trainent partout, les animaux, nombreux (chiens, chats, oiseaux, souris...) et les deux parents. On ne sait pas trop ce qui leur prend aux parents mais voilà, ils ont décidé qu'aujourd'hui, ils expliquaient "les choses de la vie" à leurs enfants.

On imagine qu'ils veulent être modernes, qu'ils ne veulent pas laisser leurs enfants dans l'ignorance, qu'ils souhaitent une éducation sans tabou. Sauf qu'ils n'ont pas poussé la réflexion beaucoup plus loin et qu'ils sont sans doute un peu désemparés au moment de passer aux explications concrètes.

Les voilà qui inventent les méthodes de reproduction les plus farfelues: En s'y prenant bien, on peut faire pousser des bébés dans des pots de fleur, ou se les faire livrer par bébé-express, ou encore acheter de la pâte à bébé en pharmacie. Les trouvailles des parents sont de plus en plus saugrenues et finissent par provoquer un fou rire chez leur progéniture. Qui est un peu consternée d'entendre des inepties pareilles. Il est temps de montrer à ces parents ignorants ce qu'il en est réellement.

Lire la suite...

vendredi, juillet 27 2018

Une super histoire de cow-boy

Une super histoire de cow-boy, Delphine Perret, les fourmis rouges, 11€90

Quand on écrit pour les enfants, on a une grande responsabilité. Il ne faudrait pas traumatiser ces pauvres bambins. Ni leur donner le mauvais exemple. Ni choquer leurs parents. Ni bien sûr leur apprendre de vilains mots. Je ne sais pas si vous avez remarqué mais les parents (moi la première) sont très regardants sur les livres qu'ils donnent à leurs enfants. On vérifie la qualité du vocabulaire, l'éthique du message, la lisibilité des images.

C'est différent pour les dessins-animés ou les jeux sur tablette, là c'est bon, les gamins peuvent regarder n'importe quoi, de toutes façons, nous pendant ce temps, on fait la vaisselle.

Mais les livres, attention, faut peser tous ses mots, sinon gare aux censeurs qui ne sont jamais très loin.
Delphine Perret a parfaitement compris ça, alors quand elle veut faire une histoire sur un cow-boy, elle prend certaines précautions. Par exemple, elle remplace son héros par un singe, tellement plus mignon qu'un type aux dents cariés et à l'air renfrogné.

Evidemment, elle ne dessine pas non plus le pistolet, c'est dangereux, ça fait peur et puis après les enfants ils vont rien faire qu'à vouloir jouer à la guerre (et ça, vous le saviez peut-être pas, mais c'est mal).

Du coup, une banane dans les mains de son héros fera aussi bien l'affaire.

Lire la suite...

mercredi, mars 14 2018

Le livre extraordinaire des animaux préhistoriques

Le livre extraordinaire des animaux préhistoriques,  Tom Jackson, Val Walereczuk, little urban, 22€

A vrai dire, il est rare que je me passionne pour des documentaires. J'en lis parfois aux enfants, dans mon travail ou, plus souvent, à la maison mais j'ai une nette préférence pour les histoires.

C'est peut-être dommage, parce qu'il y a des documentaires qui font rêver aussi sûrement qu'une histoire, qui nous émerveillent, nous font frissonner. C'est en tout cas le cas de celui-ci.

La couverture, qui évoque un cabinet de curiosité, ne laisse pas indifférent.

Si on peut encore facilement identifier le tigre à dents de sabre, ce n'est pas le cas, loin s'en faut, de nombre des créatures qui se trouvent dans cet ouvrage. Il permet de découvrir les plus improbables, les plus impressionnants, les plus étranges animaux préhistoriques.

Le livre fait la part belle aux illustrations, avec un seul animal par double page, représenté avec un réalisme impressionnant. Mais la précision du texte en fait aussi un documentaire sérieux, fiable, dont les explications sont juste sans jamais être indigestes.

 

Lire la suite...

lundi, mars 12 2018

Un bout de mer

Un bout de mer, Ingrid Chabbert, Guridi, Frimousse, 15€

C'est l'histoire d'Ali, petit bonhomme aux grandes oreilles, grands yeux et sourire discret. Et de son arière-grand-mère, toute ritée, toute courbée, tête voilée. Et de leur amitié. Forte et douce. Aux portes du desert, le temps semble presque s'être arrêté pour eux, ils contemplent les étoiles et regardent l'horizon. Mais ce n'est qu'une illusion, le temps fait son ouvrage et Ali s'inquiète pour sa grand-grand-mère, qui s'essoufle et a de plus en plus de mal à marcher.
Un jour, il lui demande si elle à réalisé ses rêves.

Oui, ses rêves de petite fille comme ses rêves de femme, elle les a tous réalisés, tous sauf un. Voir la mer, qui n'est pourtant qu'à deux jours de marche de là.

Alors Ali, un sceau à la main, part chercher la mer pour son aïeulle.

Lire la suite...

vendredi, janvier 19 2018

Le petit monde de Samsofy

samsofy littérature enfantineLe petit monde de Samsofy, Samsofy, Omaké books, 15€


J'ai toujours adoré regarder et écouter les enfants jouer. C'est un plaisir immense de voir à quel point leur imagination a peu de limites et surtout d'observer leur capacité à se saisir des objets de leur environnement pour servir leurs scénarios. Laissez un gamin s'ennuyer assez longtemps dans une pièce où il n'y a pas de jouet et vous verrez dans ses mains les objets les plus insolites prendre vie: poupées en bouchons de lièges, voitures en paquet de mouchoirs, trains faits de fauteuils...
Samsofy est un photographe. Il a semble-t-il gardé de son enfance cette capacité à voir le potentiel ludique des objets du quotidien.

Et il nous le donne à voir dans ce petit album où il met en scène des légos.

Lire la suite...

vendredi, janvier 5 2018

L'école des Petits Marsus

L'école des Petits Marsus, Benjamin Chaud, Little Urban, 13€50

Reprendre les personnages de Franquin, en l'occurence le marsupilami et sa petite famille, c'était un sacré pari, que Benjamin Chaud à relevé et réussi avec brio.

Deux titres sont déjà en librairies, l'école des petits Marsus et Le nouveau nid des Petits Marsus, d'autres seraient en préparation. Si l'on reconnait le trait foisonnant et les couleurs chatoyantes de l'illustrateur (entre autre) d'Une chansn d'ours, le mariage avec l'univers et l'humour de l'auteur original est un succès.

Sous forme d'album et non de bande-dessinée, on retrouve l'esprit de Franquin dans les situations comme dans le trait.

Lire la suite...

dimanche, décembre 10 2017

Ruby tête haute

ruby_tete_haute.jpgRuby tête haute, Irène Cohen-Janca, Marc Daniau, éditions des éléphants, 15€

Il y a des histoires qui font l'Histoire et il est important de les raconter, de les transmettre, de les faire exister pour surtout, surtout, ne jamais les oublier. L'histoire de la petite Ruby est de celles là.

Dans la Lousianne des années 60, les noirs et les blancs ne se mélangent pas. Ruby, comme tous ses camarades, va donc à l'école qui leur est réservée. Rien de plus normal pour cet enfant de 6 ans qui a toujours connu la ségrégation. Avec sa famille, ses amis, elle vit dans un monde uniquement peuplé de noirs, à l'école comme pendant les vacances.

Mais un jour, des militants de l'égalité viennent frapper chez eux et convainquent sa mère d'inscrire Ruby à l'école des blancs (sous réserve d'un examen particulièrement difficile).

Personne ne demande son avis à la fillette. Personne ne lui explique les enjeux de sa réussite. Et, quand elle rentre à l'école des blancs, c'est sous les menaces de la foule haineuse, entourée de quatre policiers chargés de sa protection.

Ruby semble presque protégée par sa naïveté, elle ne comprend pas pourquoi devant l'école des manifestations sont organisées quotidiennement, ni pourquoi elle est la seule élève de sa classe. Elle va même jusqu'à reprendre les comptines racistes entendues dans la bouche des enfants blancs, sans les comprendre.

Tous les jours, c'est avec calme et en étant posée qu'elle traverse la foule des haineux.

Lire la suite...

- page 1 de 3