Littérature enfantine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - dès 6 ans Ilya Green

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, octobre 25 2017

Bêtes en devinettes

betes_en_devinettes.jpgBêtes en devinettes, May Angeli, éditions des éléphants,

Voilà un drôle d'objet, entre imagier des animaux et jeu (de devinette, vous l'aviez compris au titre).

L'album s'ouvre dans le sens de la hauteur. Avec son épaisseur, son format rectangle et son sens d'ouverture, il évoque autant une boite de jeu qu'un album.

A l'intérieur, il y a d'abord une petite description de l'animal: "Têtu, moi? C'est ce qu'on dit". La question, inscrite sur fond blanc, est encadrée par un élément naturel (feuilles, paysage de montagne ou épis de maïs) qui peut aussi donner un indice.
Sur la page en dessous, la question, toujours la même: "Devine qui je suis?" qui surplombe une frise avec les empruntes de l'animal.

On ouvre alors un premier rabat, le livre se déploie sur sa gauche, l'animal apparait avec son nom: "L'âne". Puis on ouvre le 2eme rabat, l'image s'étend sur sa droite et on voit alors la famille au complet, l'ânesse au centre et l'ânon à ses côtés.

Lire la suite...

mercredi, février 22 2017

Chichi Poilu

chichi_poilu_litterature_enfantine.jpgChichi Poilu, Lenia Major, Caroline Ayrault, Maison Eliza, 14€50

C'est l'histoire d'Achille, un jeune lion que sa maman à surnommé Chichi poilu dans sa tendre enfance.
Mais voilà, Achille est sorti de l'enfance, il est maintenant un gros lion, à la crinière impressionnante et au rugissement furieux. Et avec ses attributs sont aussi arrivées les responsabilités. Achille est devenu le roi de sa savane. Il a la carrure et la prestance nécessaire pour l'emploi. Une seule chose cloche. Le surnom. Hors sa mère, pleine de bonne volonté mais fort distraite semble-t-il, n'a de cesse d’appeler son fiston chichi poilu au plus mauvais moment. En pleine négociation avec Boris, l'ours roi de Sibérie par exemple (et voilà le programme "glaçons pour vos mares contre aigrettes de grues pour nos fourrures" remis en cause en raison de l'irrésistible fou-rire de Boris) 

Lire la suite...

mercredi, janvier 11 2017

Tout autour

tout_autour_litterature_enfantine.jpgTout autour, Ilya Green, Didier Jeunesse, 20€

"J'étais le centre du monde et la mère était là". Cette évidence, c'est l'essence de l'enfance. Cet album débute par le temps de l'insouciance, une enfance douce, en harmonie avec la nature, dans laquelle on sent une grande sécurité affective et un lien très fort avec la mère. Une relation à la fois heureuse et fusionnelle (d'ailleurs il n'y a pas de père pour s’immiscer entre la mère et la fillette).

Une chose, tout de même, peut d'ores et déjà étonner le lecteur: des images sur fond noir qui s’intercalent dans l'histoire.

Puis les choses se gâtent. Survient la maladie de la mère (présentée de façon métaphorique) et sa disparition. Le sentiment d'impuissance de l'enfant et le chagrin infini.

Suivent une longue période de deuil puis une rencontre qui aidera l'enfant à s'ancrer de nouveau dans la vie.

Lire la suite...