Mot-clé - dès 5 ans

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, octobre 17 2018

Groléfant et Tit'souris

Groléfant et Tit'souris, histoires de bêtes, Pierre Delye, Ronan Badel, Didier Jeunesse, 13€10

Est-il nécessaire de se ressembler pour être amis? Où simplement d'avoir le sentiment qu'on est pareils?

Quand Tit'souris rencontre Groléfant, elle ne voit que leurs points communs : couleur, nombre de pattes, présence d'une queue, pas de doute, ils sont faits pour s'entendre !

Et, de fait, dans la relation amicale qui se tisse au fil des pages, ils ne cessent de se percevoir comme semblables.

Le ressort comique récurant dans les différentes saynètes reposera sur la différence de taille entre les personnages, qu'ils n'ont de cesse de nier.

Lire la suite...

vendredi, octobre 12 2018

Ou alors préférerais-tu...

Ou alors préférerais-tu... John Burningham, Kaleidoscope

Comme dans "préférerais-tu...", John Burningham nous expose ici une série de propositions improbables qui laissent le lecteur face à un choix impossible.

Est-il préférable, par exemple d'être embrassé par tatie Zélda ou par un hippopotame à l'haleine qui pue?

Pas facile, hein.
Heureusement, il y a aussi des alternatives plus agréables, comme prendre pour animal de compagnie un koala, un alligator, un vautour ou un mouton.

A chaque page, les enfants réfléchissent, pèsent le pour et le contre et donnent des arguments qui me laissent perplexe.

Moi, presque systématiquement, je botte en touche, ce qui me vaut de me faire traiter "d'adulte rabat-joie qui joue pas le jeu" par mes mouflettes. Elles n'ont pas tort.

Elles, jouent le jeu à fond et même le prolongent, en cherchent de nouvelles propositions entendues ça et là ("Préférerais-tu avoir les bras en mousse ou être suivie en permanence par un troupeau d'oies?" est un classique du genre) ou qu'elles inventent elles même (et dans les quelles j'ai bien souvent le mauvais rôle! "Préférerais-tu que maman t'appelle choupinette devant tes copains du collège ou qu'elle dise à ton prof de math ce qu'elle pense de lui?" a eu un certain succès)

L'histoire sort du livre, puis on y revient quand on est en mal d'inspiration.

Outre que ces albums remettent au gout du jour un jeu qui amuse souvent adultes et enfants, ils l'alimentent par les images qui renforcent le côté déroutant ou amusant des propositions.

Lire la suite...

lundi, octobre 8 2018

Piouh

Piouh, Estelle Billon-Spagnol, Grasset jeunesse, 16€

Vous avez remarqué que l'automne est là? Brutalement les feuilles changent de couleur, on se prend à rêver de feu de cheminée et on guette, avec angoisse, le moment où on va changer d'heure, paf, les journées brutalement écourtées, la nuit déjà bien installée quand on sort du boulot...
Moi, dans cette période de l'année, j'ai toujours besoin de lectures réconfortantes.

J'entends par là des livres lumineux, qui pétillent, pleins de vitamines, d'énergie, de joie.
Alors en ce moment, je mets Piouh bien en valeur, pour inciter les enfants (les miens ou ceux avec qui je travaille) à le choisir. Et ça marche. Et ça me met de bien bonne humeur.

Lire la suite...

mardi, septembre 25 2018

Comment on fait les bébés!

Comment on fait les bébés! Babette Cole, Seuil jeunesse 13€50 (première édition 1993)

Il règne un joyeux bazar dans le salon familial. Il y a les deux enfants, vautrés devant la télé, les jouets  qui trainent partout, les animaux, nombreux (chiens, chats, oiseaux, souris...) et les deux parents. On ne sait pas trop ce qui leur prend aux parents mais voilà, ils ont décidé qu'aujourd'hui, ils expliquaient "les choses de la vie" à leurs enfants.

On imagine qu'ils veulent être modernes, qu'ils ne veulent pas laisser leurs enfants dans l'ignorance, qu'ils souhaitent une éducation sans tabou. Sauf qu'ils n'ont pas poussé la réflexion beaucoup plus loin et qu'ils sont sans doute un peu désemparés au moment de passer aux explications concrètes.

Les voilà qui inventent les méthodes de reproduction les plus farfelues: En s'y prenant bien, on peut faire pousser des bébés dans des pots de fleur, ou se les faire livrer par bébé-express, ou encore acheter de la pâte à bébé en pharmacie. Les trouvailles des parents sont de plus en plus saugrenues et finissent par provoquer un fou rire chez leur progéniture. Qui est un peu consternée d'entendre des inepties pareilles. Il est temps de montrer à ces parents ignorants ce qu'il en est réellement.

Lire la suite...

jeudi, août 30 2018

La nuit de Berk

La nuit de Berk, Julien Beziat, école des loisirs, 13€50

C'est le grand retour des aventures de Berk, le doudou cradoc. Une fois de plus, c'est son jeune propriétaire, hors champ, qui nous raconte l'histoire telle que Berk la lui a rapportée. Et cette fois encore, c'est une histoire terrible, haletante, pleine de suspens. D'ailleurs, tout a commencé par un drame.
Berk a été oublié à l'école! Rien que ça. Tout seul, dans la caisse à doudous.

Une chance dans son malheur, Crocs, un sac-à-dos crocodile, a été négligé lui aussi. C'est donc ensemble qu'ils vont explorer la salle de classe.

Lire la suite...

vendredi, juillet 27 2018

Une super histoire de cow-boy

Une super histoire de cow-boy, Delphine Perret, les fourmis rouges, 11€90

Quand on écrit pour les enfants, on a une grande responsabilité. Il ne faudrait pas traumatiser ces pauvres bambins. Ni leur donner le mauvais exemple. Ni choquer leurs parents. Ni bien sûr leur apprendre de vilains mots. Je ne sais pas si vous avez remarqué mais les parents (moi la première) sont très regardants sur les livres qu'ils donnent à leurs enfants. On vérifie la qualité du vocabulaire, l'éthique du message, la lisibilité des images.

C'est différent pour les dessins-animés ou les jeux sur tablette, là c'est bon, les gamins peuvent regarder n'importe quoi, de toutes façons, nous pendant ce temps, on fait la vaisselle.

Mais les livres, attention, faut peser tous ses mots, sinon gare aux censeurs qui ne sont jamais très loin.
Delphine Perret a parfaitement compris ça, alors quand elle veut faire une histoire sur un cow-boy, elle prend certaines précautions. Par exemple, elle remplace son héros par un singe, tellement plus mignon qu'un type aux dents cariés et à l'air renfrogné.

Evidemment, elle ne dessine pas non plus le pistolet, c'est dangereux, ça fait peur et puis après les enfants ils vont rien faire qu'à vouloir jouer à la guerre (et ça, vous le saviez peut-être pas, mais c'est mal).

Du coup, une banane dans les mains de son héros fera aussi bien l'affaire.

Lire la suite...

mardi, juillet 17 2018

Ma soeur est une brute épaisse

Ma soeur est une brute épaisse, Alice de Nussy, Sandrine Bonini, Grasset jeunesse

C'est l'histoire d'un grand frère et de sa relation à sa petite soeur. A contre courant des stéréotypes habituels, nous avons affaire à un garçon (le narrateur) tendre, contemplatif, doux et rêveur. La fillette, quant à elle, est bagarreuse, intrépide et brutale.

Mais le vrai problème, c'est qu'elle ne laisse jamais son frère tranquille. Il énumère les situations dans les quelles la bougresse vient lui gâcher le plaisir, et elles sont nombreuses!

Nul besoin de mots pour décrire combien la petite est embêtante: son comportement parle de lui même, c'est donc l'image qui raconte. On la voit dévorer les biscuits, détruire le bonhomme de neige, éclabousser son frère qui, le pauvre, peine à se mouiller dans l'eau fraiche de la rivière.

Lire la suite...

dimanche, juillet 8 2018

Rady un chat aux petits soins

Rady, un chat aux petits soins, Satorino Fuchigami, Tadahiro Uesugi, Nobi nobi

Rady, bébé chat noir aux grands yeux, est tellement mal en point quand il arrive au dispensaire vétérinaire, que les soigneurs n'espèrent pas le sauver. Pourtant, le frêle chaton s'accroche et finit par guérir, contre toute attente.

Toujours aussi minuscule, il parait heureux de vivre au dispensaire.

Un jour arrive un nouveau patient: un chien tout tremblant, qui vient d'être renversé par une voiture. Rady l'observe et se couche sur son dos, en le serrant de ses petites pattes.

Ce comportement altruiste se reproduit avec chaque animal conduit au dispensaire, contribuant ainsi à leur guérison.

On le voit ainsi câliner une chouette, un petit chat, encore plus petit qui lui, un écureuil. Mais aussi des animaux bien plus impressionnants comme un berger allemand ou encore un élan.

La petite silhouette noire de Rady inspire immédiatement la sympathie, ses grands yeux ronds attendrissent à coup sûr le lecteur.

Les enfants sont généralement sensibles aux notions de soin à l'autre, de générosité qui se dégagent de cet album. Quant aux thèmes de la maladie et de la mort probable (on sait par exemple que l'élan est condamné malgré les soins), ils sont présents sans lourdeur, les enfants peuvent les ignorer. Ils s'arrêtent toutefois souvent sur la page du berger allemand qui, maltraité par les humais, aboie de façon impressionnante: gueule ouverte, yeux rouges, dents acérées. Quel soulagement de constater que Rady, nullement effrayé, va l'aider à s'apaiser, lui aussi. En bon soigneur il ne discrimine pas les patients.

Lire la suite...

mardi, juin 26 2018

Gros glouton et p'tit malin

Gros glouton et p'tit malin, Coline Promeyrat, Rémi Saillard, Didier jeunesse, 12€50

Maman confectionne un gâteau. La farine, les oeufs, le sucre... Mais, il manque un ingrédient essentiel! Pour faire gonfler la pâte, il faut un sachet de sody-soda! Hop, elle envoie son petit garçon chez l'épicier du village.

Seulement voilà, sur le chemin du retour, un ours se dresse devant lui. Il n'est pas du genre loquace, mais il est glouton! Il avale tout rond le garçon et le sachet de levure en prime. La maman s'inquiète de ne pas voir revenir son fils, elle envoie donc sa fille à sa rencontre. Elle arrive à son tour devant l'ours qui ne fait d'elle qu'une bouchée. C'est ensuite au tour du père de partir à la recherche des enfants. Hop, avalé à son tour.

Vous l'aurez compris, nous avons affaire à un conte en randonnée dans le quel le prédateur va dévorer tous les protagonistes les uns après les autres.

Lire la suite...

mercredi, juin 13 2018

L'attente

L'attente, Kevin Henkes, le genévrier, 14€

Ils sont 5, une figurine de cochon, parapluie en main, un ourson, un chien sur sa luge, un lapin accordéon et une chouette. Posés sur le rebord d'une fenêtre, ils ont chacun leur but. L'un attend la pluie, l'autre la neige ou encore la lune. Le lapin se distingue, il n'attend rien de précis. Leur vie est faite de contemplation, à travers les carreaux ils perçoivent un petit bout de monde.

Une main mystérieuse leur apporte parfois de petits trésors, une bille, un coquillage ou un gland, posé devant eux, tel une offrande.

Des jouets? Sans doute, mais les enfants ne sont pas surpris de les voir bouger. Quand le chien, nez au vent, semble glisser sur la neige, qui ne tombe pourtant que de l'autre côté des vitres, ou quand le cerf-volant de l'ourson semble voler au vent, ils trouvent cela tout à fait naturel.

Lire la suite...

- page 1 de 24