Mot-clé - dès 4 ans

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, avril 16 2018

Pas de géant

Pas de géant, Anaïs Lambert, éditions des éléphants, 14€

"Ce matin, je me suis préparé". Le petit bonhomme qui nous dit ça est montré de dos, prêt à partir à l'aventure. On ne le reverra qu'à la fin de l'album, le reste du récit étant illustré en vue subjective, à travers ses yeux.

C'est donc à hauteur d'enfant que nous visitons le jardin. Le combat féroce annoncé par le texte oppose deux scarabées, la course folle et gluante est bien sûr celle de deux escargots sur une feuille. De l'enfant, on voit les bottes de pluie, les mains.

Lire la suite...

mercredi, avril 11 2018

La balade d'Asami

La balade d'Asami, Delphine Roux, Pascale Moteki, école des loisirs, 12€

Assami s'ennuie. Sa mère n'a pas le temps de lui lire une histoire. Motivée peut-être par Ito, le chien, qui à bien l'air d'avoir envie de faire un tour, la fillette demande la permission d'aller dehors. Munie d'un petit panier, la voilà qui cherche à travers champs les petits trésors si chers aux bambins. Brins de fougère, cerises ou coquilles d'escargots, ses trouvailles remplissent son panier de souvenirs colorés. De retour à la maison, elle confectionnera une jolie guirlande avec tout ça.

Lire la suite...

vendredi, avril 6 2018

L'orage

L'orage, Frédéric Stehr, pastel, 12€50

On retrouve ici la bande de petits polissons qu'on a déjà rencontré dans Zim Bam Boum, mais on dirait qu'ils ont un peu grandit. D'ailleurs, ils sont désormais à l'école (dans mon imaginaire personnel, ils étaient plutôt à la crèche dans les opus précédent mais libre à vous d'y voir une famille ou n'importe quel mode de garde). L'âge du lecteur aussi à un peu évolué sans doute, puisque nous avons affaire à un album aux pages en papier alors que les précédents étaient cartonnés.

Au fil des albums, la personnalité de chaque personnage s'affine, et on est drôlement heureux de les retrouver.

En début d'histoire, la maitresse constate que dehors l'orage bat son plein, impossible de faire gymnastique à l'extérieur.
 

 

Lire la suite...

mercredi, avril 4 2018

C'est ma mare

C'est ma mare, Claire Garalon, MeMo

Une seule mare, deux canards. Pas de problème, il suffit de partager. Une frontière, matérialisée par des pointillés blancs divise désormais l'espace. Canard jaune en haut, canard blanc en bas, chacun sa place et tout le monde est content.

Arrive un canard rouge. Comme les deux premiers il affirme: "Quelle jolie mare! c'est ma mare!" Un petit temps de réflexion et on partage l'eau en trois.
Puis en quatre quand arrive un canard vert.

Les canards affluent et l'espace devient rapidement saturé, chacun jouissant d'un espace de plus en plus petit.

Lire la suite...

lundi, mars 26 2018

Le rendez-vous de Monsieur Chat

Le rendez-vous de Monsieur chat, Marie Poirier, les grandes personnes

Cette histoire toute en image, en linogravures lumineuses, nous entraine à la poursuite de Monsieur Chat, qui lui même suit une fillette.

Des personnages, nous ne voyons que le dos et parfois moins encore: Monsieur Chat se dissimule dans les feuillages, parfois on ne perçoit de lui que le bout des oreilles. Mais sa silhouette noire se détache nettement sur la page et les enfants, bien vite, la repèrent et la pointent.  La petite fille, elle, a une longue chevelure, surmontée d'un chapeau jaune. Etonnamment, les enfants s'y intéressent généralement moins qu'au félin et moins même qu'à la tache ronde du soleil, visible sur toutes les pages sauf une, et que l'on voit grossir au fil du récit.

Lire la suite...

lundi, mars 19 2018

La recette miracle

La recette miracle, Delphine Bournay, école des loisirs, 11€50.

Voilà un vrai petit Vaudeville, tout en dialogues, avec une unité de lieu (la maison de Taupinette, sous terre, et son entrée juste au dessus, en plan de coupe), des péripéties hilarantes et un dénouement providentiel.

Tout commence par de bons gâteaux, cuisinés par Taupinette, au moment même où, au dessus, le crocodile crie famine.

Croco vient se plaindre chez son amie de l'hiver qui n'en finit pas et de la faim qui le tenaille. Mais Taupinette n'a pas l'intention de partager ses biscuits et elle va inventer mille mensonges pour prétendre qu'elle n'a plus la moindre réserve à se mettre sous la dent.

Les choses se corsent pour elle quand Renard, bien plus généreux, vient partager sa pâte à biscuit, qui a juste besoin d'être cuite. Dans le four de Taupinette. Où elle a caché sa propre production.

Lire la suite...

jeudi, mars 8 2018

Petit à petit

Petit à petit, Emilie Vast, MeMo

Sur la page de garde, un olivier, chargé de fruit: c'est l'hiver. Une ligne oblique traverse la page de titre.
Puis, les tous premiers arrivent. Un couple de fourmis s'avance vers la ligne noire. Elles sont suivies par d'autre couples, de plus en plus gros. Araignées, escargots, scorpions, caméléons, tous arrivent, en rang serré, toujours en couple et grimpent sur la ligne, dont on commence à deviner où elle mène.

Pour confirmer notre intuition, au premier plan, l'eau monte.

Lire la suite...

vendredi, février 16 2018

Parfois je me sens

Parfois je me sens, Anthony Browne, kaléidoscope 9€90

L'éditeur Kaléidoscope réédite, en version cartonnée, trois albums d'anthony Browne, qui mettent en scène Marcel, son personnage fétiche. Des trois, mon préféré est "parfois je me sens", pas seulement parce qu'il aborde le thème actuellement très recherché des émotions mais pour ses qualités intrinsèques.

La plupart du temps, le petit chimpanzé est montré en gros plan, ses émotions très lisibles sur son visage. Sauf lorsqu'il s'agit de montrer qu'il se sent seul, il est alors tout petit, posé tout en bas d'une page blanche.

Lire la suite...

lundi, février 12 2018

Gronouyot

Gronouyot, Stephane Servant, Simone Rea, Didier jeunesse.

Il est tout à fait adorable, ce petit bébé, que son père fait sauter dans ses bras. Il a une drôle de tête, c'est indéniable, toute verte, avec une grande bouche, mais n'empêche, il est adorable. D'ailleurs, il grandit dans une famille aimante, même s'il ne leur ressemble en rien.

C'est à travers la vision des autres que les choses se compliquent. N'avoir ni oreille ni queue, dans une famille de lapin, ça dénote. Dans la rue, les regards se font tantôt fuyants tantôt un peu trop insistants.
Et à l'école, c'est pire encore. Le pauvre petit ne sait prononcer que son prénom, ce qui laisse sa maitresse désemparée et les autres enfants moqueurs.

Lire la suite...

vendredi, janvier 12 2018

Que d'émotions chaperon!

Que d'émotions Chaperon! Richard Marnier, Aude Maurel, Frimousse, 14€

Si certains contes se transmettent, à l'oral ou à l'écrit, depuis des générations sans rien perdre de leur puissance évocatrice, c'est sans doute parce qu'il y a quelque chose d'intemporel dans le message qu'ils transmettent. C'est aussi parce que les auteurs qui s'en emparent trouvent sans cesse des biais nouveaux pour les éclairer autrement, varier les notions mises en avant, les adapter à l'air du temps.

Cette nième version du Petit Chaperon rouge choisit un biais très à la mode en ce moment: il met en avant les émotions qui traversent l'enfant tout au long du récit.

Il est vrai que ces derniers temps il y a une très forte demande, qui émane à la fois des parents et des professionnels de l'enfance, pour les livres sur les émotions.

Qu'entends-t-on au juste par là? Qu'ils les explicitent, les donnent à voir et surtout, qu'ils offrent aux enfants des moyens pour mieux identifier les leurs (et, dans un second temps, pour mieux les gérer, les contrôler, les amoindrir peut-être).

Ceux qui ont cette demande s'attarderont donc particulièrement sur les pages de gauche de l'album, qui montrent le visage de la fillette en gros plan, permettant à chaque fois d'identifier clairement l'émotion qu'elle ressent.

Mais c'est quand on prend l'album dans son ensemble qu'il est, à mes yeux, le plus intéressant.

 

Lire la suite...

- page 2 de 32 -