Mot-clé - dès 2 ans

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, juin 3 2019

Jouer?

Jouer? Linda Olafsdottir kaleidoscope 12€50

D'un côté, il y a Paul, avec Plume, son pingouin. De l'autre, il y a Flore et le renard, Flame.

Ils se ressemblent, l'un comme l'autre aime dormir, sauter, se cacher.

Ils ont probablement l'âge où l'on commence à s'intéresser aux autres, on peut les imaginer en grande section de crèche.

C'est Flore qui cherche à établir le contact. De la page de gauche, elle regarde Paul, qui lui tourne le dos sur celle de droite. Elle l'interpelle: "Jouer?"

A quatre pattes, elle va vers lui, le haut de son corps traverse la frontière symbolique qu'est la charnière de l'album, elle sourit. Mais Paul ne semble pas rassuré, sa réaction n'est pas très chaleureuse. Flore a l'humeur changeante des jeunes enfants, elle se met à brailler puis repart aussitôt de son côté.

Les voilà qui jouent de nouveau chacun sur une page.

Lire la suite...

mercredi, mai 15 2019

Coucou, je te vois!

Coucou je te vois! Jeong-sun Choi, Hyeri Lee, Didier jeunesse, 9€

Sur la couverture blanche, la feuille verte et brillante (elle est vernie, comme le titre), attire immanquablement le regard. Et puis, ce visage dont on ne perçoit que les yeux et qui, pourtant, est expressif, ça intrigue.

L'album met en scène un jeu de coucou, différents animaux se achant derrière des feuilles sur une première double-page, avant de se dévoiler sur la suivante.

Evidemment, un (gros) dinosaure qui se cache derrière une (petite) feuille, c'est pas super discret. Et ça amuse d'autant plus les jeunes lecteurs que le texte est en opposition puisqu'il prétend qu'il est "bien caché".

 

 

 

Lire la suite...

jeudi, mai 9 2019

Smack! et Hmmm, deux flip books de Tupera Tupera

Smack! et Hmmm... Tupera Tupera, éditions des grandes personnes, 11€50

Je vous parlais récemment de la maison d'éditions les grandes personnes et de son attrait pour les livres aux formes atypiques.
En voilà deux nouveaux exemples, venus du Japon.

Ce sont deux flip books, vous savez, ces petits livrets dont on doit feuilleter rapidement les pages pour faire apparaitre une histoire en mouvement, façon dessin animé.

Une forme, donc, qui se lit forcément rapidement et qui généralement incite à la répétition: On le regarde une première fois pour voir de quoi il s'agit et avoir la surprise de la chute, une deuxième pour bien comprendre l'histoire (car il y en a une), une troisième pour savourer les détails qui nous ont échappés jusque là et ensuite encore juste pour le plaisir.

J'ai très peu de flips books dans mon fonds de livre professionnel, et c'est dommage parce qu'ils sont parfaits pour mon métier.

Je suis amenée à lire à des enfants dans la salle d'attente d'une PMI par exemple, avant qu'ils voient le médecin. Les bambins dans ces moments là peuvent être stressés, avoir envie de jouer, on peut être interrompus pour la consultation à tout moment.

Un petit flip-book c'est la possibilité de rentrer dans un récit et d'en sortir aussitôt, on peut le regarder vite fait debout, puis décider ou non de le lire une fois de plus.

La forme même est très ludique, elle attise la curiosité des enfants les moins habitués aux livres. Ils perçoivent tout de suite que c'est une lecture offerte, que ma seule attente c'est qu'ils passent un bon moment. Et, comme ça va vite, personne ne leur reproche de partir avant la fin.

Niveau manipulation, c'est assez intéressant d'observer les petits avec ces livres. Une fillette de 18 mois a passé un long moment à essayer de faire défiler les images, calant parfois le livre entre ses genoux pour y parvenir, quand elle me l'a finalement tendu pour que je fasse défiler les images, j'ai lu dans ses yeux que je faisais là une sorte de magie.

Lire la suite...

mercredi, avril 24 2019

Bon...

Bon... Jeanne Ashbé, pastel, 10€

Quand Jeanne Ashbé s'empare de la comptine "un petit canard au bord de l'eau" ça donne un album très joli et, en apparence, très simple.

La couverture gaufrée aux couleurs contrastées attire le regard des enfants les plus jeunes (ce rouge profond est vraiment magnifique).

Mais autour de la comptine, en quelques mots à peine, se raconte une histoire.

Elle est portée par les images et le texte minimaliste mais aussi beaucoup par le rythme, qui s'impose naturellement au lecteur. Les moments d'attente et les accélérations servent le récit.

Lire la suite...

jeudi, avril 11 2019

Qui suis-je? un leporello de Claire Dé

Qui suis-je? Claire Dé, les grandes personnes, 24€50

Ce qu'il y a de vraiment chouette, avec la littérature enfantine, c'est qu'elle peut prendre des formes multiples, que l'album pour enfant peut se décliner en formats, matières, types d'illustrations très variés et que les possibilités sont infinies.

La maison d'éditions Les grandes personnes édite régulièrement des ouvrages atypiques, qui souvent sont à la frontière du jeu et du livre. De véritables objets artistiques qui incitent l'enfant à participer activement à la lecture.

Et pour cela, elle collabore avec des auteurs qui inscrivent leur travail dans une pratique artistique plus large.
C'est le cas avec la photographe Claire Dé, qui fait des livres mais aussi de la scénographie et propose des expositions ludiques dont les enfants sont de véritables acteurs.

Lire la suite...

lundi, février 4 2019

Le camion méli-mélo

Le camion méli-mélo, Stephen Savage, pastel, 12€

Vous vous souvenez du super-camion aux super-pouvoirs qui déneige la ville en secret la nuit?

Hé bien voilà son exact contraire. Le camion Méli-mélo ne paye pas de mine, il n'a pas de tenue de super-héros, et il ne sait pas ce qu'il fait. Mais il est tout aussi attachant.

Sur le chantier, le camion-grue soulève, le camion benne verse et la pelleteuse creuse. Chacun connait son rôle, tout roule. Mais le camion mélangeur est aussi perdu qu'un nouveau qui déboulerait à l'école un 30 septembre alors que tous ses camarades sont déjà là depuis un mois.

Les autres, sympa, lui disent que faire: "mélange la poudre de ciment blanc"

Lire la suite...

lundi, janvier 28 2019

Pablo

Pablo, Rascal, pastel, 10€50

C'est que ce n'est pas une mince affaire de venir au monde. Pablo, lui, il est prêt. De toutes façons, il est devenu trop grand pour sa coquille. Aujourd'hui, il va éclore.

Il prend son petit déjeuner dans son oeuf (petit croissant et chocolat chaud, nous dit le texte).

Ce qu'il y a de chouette, avec les albums qui ne nous en montrent pas trop, c'est qu'ils laissent de la place à l'imagination du lecteur. On visualise donc un petit poussin, qui peut se parer des attributs qui nous sont chers. Dans ma tête par exemple, je le vois installé à table avec une nappe à carreaux et ses pattes ne touchent pas par terre parce qu'il est trop petit. Mais bon, chacun fait ce qu'il veut avec ses représentations mentales, vous pouvez aussi bien l'imaginer faisant le poirier si ça vous chante.  Ce qui compte, c'est que vous n'imposiez pas votre vision à l'enfant à qui vous lisez (alors que lui à le droit de vous décrire la sienne en long et en large, je sais, c'est injuste)

 

Lire la suite...

lundi, janvier 21 2019

Je suis un animal

Je suis un animal, Alfredo Soderguit, Didier jeunesse, 20€

Sur la page de gauche, le texte minimaliste, dans le quel le narrateur créé une comparaison. "Je suis un animal quand je mange, quand je dors, quand je parle."

En vis-à-vis, un animal, choisi pour une caractéristique qui correspond à l'action décrite. Les images en très gros plan et le grand format sont envoutantes. On est subjugués par les grands yeux de la chouette, les oreilles rouges de la chauve-souris.
Entre le bestiaire et le portrait chinois, l'album nous incite à réfléchir sur notre animalité.

Lire la suite...

mercredi, janvier 16 2019

Ma maison

Ma maison, Laetitia Bourget, Alice Gravier, les grandes personnes, 20€

En raison de sa jaquette, on ouvre cet album accordéon directement sur sa première page et on est immédiatement happé par le récit. Un narrateur invisible nous entraine sur le chemin qui mène à sa maison. Un chemin qui se fait en train, en car et à pied. Il faut prendre son temps, les grandes illustrations attirent notre regard. On ne se presse pas, il faut laisser l'oeil découvrir l'écureuil ici, le geste tendre d'un bambin qui met son pouce dans la bouche là et puis les fleurs, partout, magnifiques, luxuriantes, une vraie bouffée d'oxygène.

Etonnament, alors qu'on découvre un lieu inconnu on se sent chez soi, il y a du familier dans l'air et une atmosphère chaleureuse. Chaque personnage croisé semble prêt à nous saluer.

On tourne les pages ou on déploie le loporello, dans les deux cas la lecture est fluide, comme un traveling latéral.

Lire la suite...

jeudi, janvier 3 2019

Ici et là

Ici et là, Adseline Ruel, Minedition, 9€50

L'ours blanc est "ici". Le pingouin "là". Ils se font face mais la charnière de la page les sépare. Les deux seuls mots écrits sur la page disent la distance qu'il y a entre eux. Ici, ce n'est pas là, loin de là.

A la page suivante, les deux mots sont  "dedans" et "dehors". C'est le pingouin, de l'extérieur, qui semble chercher à établir le contact, il fait un pas en direction de l'ours, dont le museau dépasse de l'igloo. Lui n'a pas d'abri, il est en demande.

En haut/en bas, dedans/dehors, chaque page expose une opposition, à la façon d'un imagier des contraires. Mais l'image raconte. Le pingouin cherche décidément la rencontre. L'ours veut le fuir, ou s'en protéger, il n'a manifestement pas l'intention de l'accueillir.

Lire la suite...

- page 1 de 24