tout_autour_litterature_enfantine.jpgTout autour, Ilya Green, Didier Jeunesse, 20€

"J'étais le centre du monde et la mère était là". Cette évidence, c'est l'essence de l'enfance. Cet album débute par le temps de l'insouciance, une enfance douce, en harmonie avec la nature, dans laquelle on sent une grande sécurité affective et un lien très fort avec la mère. Une relation à la fois heureuse et fusionnelle (d'ailleurs il n'y a pas de père pour s’immiscer entre la mère et la fillette).

Une chose, tout de même, peut d'ores et déjà étonner le lecteur: des images sur fond noir qui s’intercalent dans l'histoire.

Puis les choses se gâtent. Survient la maladie de la mère (présentée de façon métaphorique) et sa disparition. Le sentiment d'impuissance de l'enfant et le chagrin infini.

Suivent une longue période de deuil puis une rencontre qui aidera l'enfant à s'ancrer de nouveau dans la vie.