Littérature enfantine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, mai 31 2017

A chacun son chat

a_chacun_son_chat.jpgA chacun son chat, Brendan Wenzel, Kaléidoscope, 13€

Oui, à chacun son chat et surtout, à chacun sa vision des choses.

De pages en pages, le chat vagabonde. Il croise tour à tour un enfant, un chien, un renard... Et à chaque fois, l'image nous donne à voir le chat dans les yeux de son interlocuteur. Pour le chien, il est famélique, pour le renard qui le course, bien dodu, pour le poisson, il est une forme vague, tellement grosse qu'on n'en distingue presque que les yeux.

Outre les variations de cadrage (vue plongeante à travers les yeux de l'oiseau ou très gros plan pour la puce), la technique d'illustration change. Papiers collés, gouache, crayons de couleur etc...

Lire la suite...

mercredi, avril 19 2017

Le petit chat de Lina

Le_petit_chat_de_Lina.jpgLe petit chat de Lina, LEE, Komako Sakaï, école des loisirs

Tout commence par un petit miaulement derrière une porte. Miii, miii, miii, mais qui pleure ainsi? Lina et sa mère découvrent alors le chaton, tout petit, le poil ébouriffé. Sa mère est là aussi, avec ses deux autres petits. Si elle a accompagné son bébé jusqu'à la porte des humains, c'est qu'il a besoin de leur aide, il est malade, il faut le soigner.

Entre maman, on se comprend. La chatte et la mère de Lina échangent un regard. Et voilà le chaton adopté.

Lire la suite...

samedi, septembre 19 2015

Les aventuriers du soir

Aventuriers_du_soir.jpgLes aventuriers du soir Anne Brouillard, éditions des éléphants

Les aventuriers ce sont Gaspard, Lapinus, son doudou et Mimi, la chatte. Le terrain d'exploration, c'est la forêt. En tout cas ça y ressemble, puisque nos personnages sont au milieu des feuillages. Ils y ont fait une cabane, avec un vieux tronc d'arbres ils jouent à pêcher d'un bateau puis, lassés du jeu, ils grimpent dans l'arbre pour regarder le monde.

Après quelque pages découpées en vignette, comme une bande dessinée, voilà une pleine page sans texte, au premier plan l'arbre qui abrite les trois amis (et quelques oiseaux), plus loin, la maison familiale baignée de soleil. La mère lit, le père jardine, sur la table on a manifestement pris un thé en fin d'après midi, qui s'est un peu éternisé parce qu'on a le temps. Cette illustration respire le calme des journées d'été, quand on est en vacances, qu'on a oublié quel jour de la semaine on est parce que ça n'a plus d'importance.

Cette double page, on s'y attarde un peu tellement on s'y sent bien. On mesure à quel point Gaspard et ses amis sont en sécurité, à proximité de la maison. Eux aussi semblent rassurés et ils peuvent maintenant repartir à l'aventure, dans le soleil couchant.

Lire la suite...