Littérature enfantine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, septembre 15 2017

Louise

louise.jpgLouise, Stéphanie Demasse-Pottier, Magali Dulain, l'étagère du bas, 12€80

Côté pile, Louise est fière et forte, comme une petite guerrière. Elle nous regarde bien en face, sur la page de droite de l'album.
Mais dès la page suivante on rencontre son côté face. La voilà de dos et le texte, en vis-à-vis, nous confie le décalage entre son apparence et ce qu'elle est vraiment. Il y a ce qu'elle montre, et ce qu'elle est. La force et la fragilité.

Je me demande bien quel âge elle a cette petite Louise. Sa situation m'évoque tellement l'adolescence! Ce tiraillement entre l'image que l'on renvoie et la façon dont on se perçoit, le désir de fuite et les larmes cachées, tout cela me semble correspondre parfaitement au tempérament des collégiens.

Mais elle pourrait être bien plus jeune aussi, quel enfant n'a jamais ravalé ses larmes pour se montrer plus fort qu'il ne l'est?

Quoi qu'il en soit, son mal être est perceptible et il prend forme à travers les images au large trait noir, très expressives.

Lire la suite...

vendredi, mai 26 2017

Poto le chien

poto_prigent.jpgPoto le chien, Andrée Prigent, Didier jeunesse, 13€10

Il y a quelque chose de délicieusement désuet dès la couverture. La première page le confirme. On est sur une place de village, le genre d'endroit où tout le monde se connaît, les bonnes gens ici, aiment leur tranquillité.

Alors, quand un pauvre chien est abandonné, attaché à un poteau, ses aboiements déclenchent la foudre des villageois. Charcutière, épicière, jardinier se mettent à hurler à leur fenêtre. Tous, sauf un. Marcel. Il a détaché le chien et l'a baptisé Poto. Et l'amitié est née.

Mais si les braves gens n'aiment pas que l'on aboie sous leurs fenêtres, ils n'aiment pas non plus être témoins de la liberté que s'offre un chien amoureux.

Quand il fugue une nuit pour rejoindre sa Pepette, c'est sous les menaces des habitants qu'il revient. On lui prédit les pire choses. Marcel sera fâché, il va le tondre comme un mouton ou pire, le remplacer par un âne. La bienveillance n'est pas de mise, au point que le pauvre Poto s'inquiète et se met à douter, et si c'était vrai? Si Marcel ne lui pardonnait pas sa joyeuse escapade?

Mais Marcel, qui est d'ailleurs le seul personnage à être désigné par son prénom et non par sa profession, n'est pas comme tous ces notables. S'il a détaché la laisse de Poto ce n'est certainement pas pour le maintenir dans une prison affective, il a l'indulgence des pères qui voient s'éloigner leurs enfants.

Lire la suite...

mercredi, septembre 14 2016

Mizu et Yoko

mizu_et_yoko.jpgMizu et Yoko tout seul, Laurie Cohen, Marjorie Béal, Maison eliza, 13€50

Il est bien sûr de lui, le petit pingouin qui nous fait face sur la couverture. "Moi je peux me débrouiller tout seul, comme un grand" affirme-t-il. Et en effet, il empile les cubes de glace pour se construire un igloo, il pêche, il fait du feu. Bon, en réalité c'est tout de même un peu compliqué. L'igloo s'écroule, la glace fond sous les flammes. Et puis, c'est grand, c'est même très grand, une banquise, quand on est seul.

Lire la suite...

mercredi, août 31 2016

Message important

message_important_Gabriel_Gay_.jpgMessage important, Gabriel Gay, école des loisirs, 12€20

"Wou Wou", un chien hurle à la lune. Pin pon, pin pon, l'ambulance file à vive allure. L'image, en contre-plongée, nous montre un plan d'ensemble. On voit l'ambulance s'éloigner du chien. Il la suit d'ailleurs jusqu'à l’hôpital, mais les grilles sont fermées, il ne peut pas transmettre son message important à son jeune maître.

Heureusement, un chat passe par là et propose de faire le messager. Alors que la tension est à son comble la teneur du message détend tout de suite les jeunes lecteurs: "Ouaf! Viens jouer avec moi!" implore le chien.

Lire la suite...

mercredi, août 17 2016

Le grand méchant Graou

le_grand_mechant_graou_chabbert_guridi.jpgLe grand méchant Graou, Ingrid Chabbert, Guridi, samir éditions 12€

Qu'est ce qui fait qu'on est méchant? A part Kirikou, personne ne se pose la question, généralement on est méchant parce qu'on est né comme ça, point. Le grand méchant Graou, lui, il est méchant parce que c'est ainsi que tout le monde l'imagine.
Certes, personne n'aurait l'idée d'aller vérifier ça de près, on évite même de prononcer son nom alors aller le voir, vous n'y pensez pas!

Mais se réputation le précède, et même si de lui on n’aperçoit qu'un bout de pelage noir ou des traces de pattes, on comprend tout de suite qu'il ne faut pas s'y frotter.

Lire la suite...

mercredi, mai 18 2016

Le ballon de Zébulon

le_ballon_de_zebulon_Briere-Haquet__Philipponneau.jpgLe ballon de Zébulon, Alice Brière-Haquet, Olivier Philipponneau, Auzou

Zébulon aime son ballon tout doux, tout rouge, il l'emporte partout comme un doudou. Mais un jour la ficelle lui échappe. Voilà Zébulon tout seul dans le noir, désemparé. La chouette vient alors à son secours: "Petit Zébulon, arrête de pleurer, ton ballon, on va le retrouver, un de perdu, dix de retrouvés!". Ils cherchent ensemble, se précipitant dès qu'ils aperçoivent de loin une tâche rouge dans le noir de la nuit.

En vain, car les ronds de couleurs se révèlent tour à tour être fleurs, fraises, pommes.

Lire la suite...

samedi, décembre 12 2015

Le panier de Lulu

le_panier_de_lulu.jpegLe panier de Lulu Kris Di Giacomo, Frimousse 15€

Il y a dans la littérature jeunesse plein de mamies, de petites vieilles, de mémés malicieuses et sympathiques. Lulu est l'une d'elle. Elle n'est peut être pas si vieille que ça d'ailleurs, malgré ses cheveux gris et sa demeure au mobilier désuet, en tout cas, elle à la patate et se déplace en mobylette. 

Elle est sympa Lulu. Elle tricote une écharpe à la girafe et elle partage bien spontanément ses victuailles. Le genre à donner son dernier bol de soupe à un migrant  de Calais, et par les temps qui courent, ça fait du bien de lire des livres dont le héros à cette bonté simple et naturelle. Bref, Lulu est une dame fort attachante et lire son histoire est un délice.

Lire la suite...

samedi, octobre 17 2015

Mon oiseau

mon_oiseau.jpegMon oiseau Christian Demilly, Marlène Astrie, Grasset jeunesse

En faisant le portrait de "son" oiseau, le narrateur montre surtout la relation d'amitié qui les unit. Les illustrations, belles et délicates, sont centrées sur l'oiseau montré dans son environnement. Mais il se définit en partie par son rapport à l'autre: "Parfois, mon oiseau est triste, mais ce n'est jamais pour longtemps, parce qu'il sait que ça me rendrait triste et ça, mon oiseau n'aime pas".

L'oiseau a été recueillit alors qu'il s'était blessé. Le narrateur (un enfant probablement, mais le doute subsiste) a pris soin de lui. Mais il n'a jamais été question d'une cage ni d'être son maître. "Je ne sais pas s'il avait besoin de moi ou de manger, mais ce n'est pas tellement important, c'est pareil". 

Lire la suite...

samedi, juin 27 2015

Lièvre et Ours vont à la pêche

lievre_et_ours_vont_a_la_peche.jpgLièvre et Ours vont à la pêche Emily Gravett, kaléidoscope

Ours ADORE la pêche. D'ailleurs, c'est lui qui ouvre la marche, canne sur l'épaule, il semble impatient. Lièvre, lui, suit en portant tout le matériel. Il n'a pas l'ai d'être à la fête, il regarde même les asticots avec un air franchement sceptique.

Qu'importe, Ours se régale, même si sa première prise est... Le chapeau de Lièvre. Il ne se décourage pas et repart à l'assaut de la rivière, cette fois armé d'une épuisette. Avec la quelle il pêche une grenouille qui, paf, saute en plein sur la tête de Lièvre.

Le texte est très court et sobre, mais le dessin extrêmement expressif.

Lire la suite...

lundi, juin 1 2015

La pomme rouge

la_pomme_rouge.jpgLa pomme rouge Kazuo Iwamura, école des loisirs 12€ ou 5€50 en poche.

Avec les aventures de la famille souris, Kazuo Iwamura nous avait habitués à des illustrations fourmillants de détails, dans les quelles il ne subsistait pas un centimètre carré du blanc de la page. Et j'en étais fort satisfaite: chercher chaque personnage dans la double page, découvrir la forêt à l'échelle des souris, c'est toujours un plaisir.
Cette fois il tranche complètement avec son style graphique habituel, puisque les illustrations de cet album sont minimalistes, en gris sur fond blanc, et que seul le rouge de la pomme s'y détache. Mais, cette fois encore, la réussite est totale.

Natchan monte en haut de la colline pour y savourer sa belle pomme rouge. Mais la pomme lui échappe et roule, roule, roule.

Lire la suite...

- page 1 de 3