Littérature enfantine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Maison Eliza

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, février 22 2017

Chichi Poilu

chichi_poilu_litterature_enfantine.jpgChichi Poilu, Lenia Major, Caroline Ayrault, Maison Eliza, 14€50

C'est l'histoire d'Achille, un jeune lion que sa maman à surnommé Chichi poilu dans sa tendre enfance.
Mais voilà, Achille est sorti de l'enfance, il est maintenant un gros lion, à la crinière impressionnante et au rugissement furieux. Et avec ses attributs sont aussi arrivées les responsabilités. Achille est devenu le roi de sa savane. Il a la carrure et la prestance nécessaire pour l'emploi. Une seule chose cloche. Le surnom. Hors sa mère, pleine de bonne volonté mais fort distraite semble-t-il, n'a de cesse d’appeler son fiston chichi poilu au plus mauvais moment. En pleine négociation avec Boris, l'ours roi de Sibérie par exemple (et voilà le programme "glaçons pour vos mares contre aigrettes de grues pour nos fourrures" remis en cause en raison de l'irrésistible fou-rire de Boris) 

Lire la suite...

samedi, décembre 10 2016

La grande inconnue

la_grande_inconnue_litterature_enfantine.gifLa grande inconnue, Pog, Maurèen Poignonec, Maison Eliza

Ça doit être drôlement agréable d'avoir une maison en lisière de la forêt. Une maison dont le jardin n'a pas de limite autre que les arbres qui l'entourent, la mer et les herbes folles. 

D'ailleurs la fillette qui habite là en est très satisfaite. Elle passe du jardin, son territoire, à la forêt, celui des animaux, sans même y penser. Cette proximité semble convenir à tous, d'ailleurs l'image montre lapins, oiseaux et autre écureuils se promener librement sur la page.

Mais un jour, à la télévision, "ils" ont préconisé de se barricader "parce que chez nous c'est chez nous et qu'il faut faire attention sinon un jour..."

Lire la suite...

dimanche, octobre 30 2016

Un lion très coquet

un_lion_tres_coquet_.jpgUn lion très coquet, Valérie Weishar-Giukiani, Lili la baleine, Maison Eliza 

Ce n'est pas parce qu'on est le roi des animaux qu'on ne peut pas avoir le cœur tendre. Sergio en est la preuve. Quand il reçoit une lettre de Mia l'invitant à déjeuner, il a le palpitant qui s'emballe. Et très vite il s'inquiète de sa coiffure. Cette crinière en pétard, ce n'est vraiment pas possible.

Sollicitant tour à tour tous les coiffeurs des environs, il va de déceptions en déceptions.

Pourtant, ça ne lui va pas si mal la banane faite par le zèbre dans son salon de coiffure à l'ambiance rockabily ou les dreadsloks confectionnées par le singe Iggy (enfin, je trouve, il faut dire que les illustrations de Lili La Baleine sont vraiment belles)

Mais c'est que ce lion là a un degrés d'exigence élevé quant à sa coiffure. En plus, il aperçoit Mia au bras d'un grand lion distingué, argh, c'est le drame, voilà notre Sergio en proie aux plus grands doutes.

Lire la suite...