Mot-clé - Little urban

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, janvier 17 2018

Mon royal petit frère

Mon royal petit frère, Sally Lloyd-Jones, David Roberts, Little urban, 13€50

La fillette qui nous livre ici sa version des faits est l'exemple typique du narrateur non fiable. (allez lire l'article. Si, si, j'insiste, allez lire ce merveilleux article de Clémentine Beauvais qui est à la fois très drôle et très instructif, croyez moi, vous ne le regretterez pas. De rien)

Elle raconte comment elle vit l'intrusion de son petit frère dans sa vie quotidienne, à travers le prisme de sa mauvaise foi. C'est qu'elle était comblée, petite princesse au centre de l'attention de ses parents. Jusqu'à ce que naisse sa majesté le roi bébé. Depuis, il n'y en a que pour lui, père et mère semble faire allégeance au petit tyran, laissant l'adorable (et belle, gentille, dotée d'une abondante chevelure blonde qui plus est) livrée à elle même.

Mais l'image donne une toute autre version des faits. Et les enfants, vous savez comment ils sont, ils ont tendance à croire ce qu'ils voient, plutôt que ce qu'on leur raconte, surtout dans les livres (faudrait voir à pas les prendre pour des cornichons, ils repèrent très bien les contradictions texte/image et savent en tirer les conclusions qui s'imposent).
Alors, ils repèrent que l'abondante chevelure de la fillette est en réalité une paire de collants jaune et ils se mettent à douter légèrement d'elle.

Lire la suite...

vendredi, janvier 5 2018

L'école des Petits Marsus

L'école des Petits Marsus, Benjamin Chaud, Little Urban, 13€50

Reprendre les personnages de Franquin, en l'occurence le marsupilami et sa petite famille, c'était un sacré pari, que Benjamin Chaud à relevé et réussi avec brio.

Deux titres sont déjà en librairies, l'école des petits Marsus et Le nouveau nid des Petits Marsus, d'autres seraient en préparation. Si l'on reconnait le trait foisonnant et les couleurs chatoyantes de l'illustrateur (entre autre) d'Une chansn d'ours, le mariage avec l'univers et l'humour de l'auteur original est un succès.

Sous forme d'album et non de bande-dessinée, on retrouve l'esprit de Franquin dans les situations comme dans le trait.

Lire la suite...