couvertureAu cœur des émotions de l'enfant, Isabelle Filliozat, éditions (Poche) MARABOUT,  6,50€.

"Derrière ce que les parents nomment "caprice", derrière un comportement bizarre, déplacé, excessif ou simplement non-ordinaire, cherchons l'émotion, cherchons le besoin. L'enfant nous dit quelque chose. Les caprices sont des inventions des parents, ils surgissent lorsque les parents se prennent les pieds dans les jeux de pouvoir".

Avec cette vision des choses, Isabelle Filliozat pose un postulat fort et déroutant: le caprice n'existe pas. Ou du moins, uniquement dans la tête des adultes. Dur d'adhérer à cette croyance, tant les images et souvenirs que nous avons- en tant que professionnel et/ou parent- des nombreuses occasions de "scènes" et crises en tout genre parsèment notre mémoire.

Role_d__enfant_redim.jpg

Quand l'enfant se roule par terre parce qu'il veut le jouet de l'autre enfant, quand l'enfant hurle à ne plus avoir de souffle parce qu'un adulte lui a refusé ce qu'il voulait, quand l'enfant s'enferme dans une bouderie intense pour une "contrariété", nous glissons très facilement dans le "un caprice de plus, au secours!". C'est sans prendre en compte le développement du cerveau de l'enfant encore immature, notamment en terme de gestion des émotions. C'est donc sans prendre en compte que l'enfant est un enfant et non un adulte miniature.