Mot-clé - éditions des éléphants

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, avril 18 2019

Rien n'arrête Sophie

Rien n'arrête Sophie, Cheryl Bardoe, Barbara McClintock, éditions des éléphants, 14€

C'est vrai qu'il y a quelque chose de très rassurant dans les mathématiques. Les chiffres, c'est fiable, c'est stable, on peut compter dessus (sans mauvais jeu de mot).

La petite Sophie aime les mathématiques, ce qui n'a rien d'habituel pour une fillette de son époque. Alors que dehors gronde la révolution française, les formules et les calculs sont son refuge. Dans son appartement parisien (que l'image nous montre plutôt bourgeois) elle étudie constament.
Au grand dam de ses parents: une fille qui se pique d'être matématicienne, on n'a jamais vu ça! Ils font tout pour la décourager, la privant de bougie ou de vêtements chauds pour qu'elle reste enfin dans son lit la nuit au lieu d'étudier.
Mais, rien n'arrête Sophie!

Lire la suite...

lundi, avril 16 2018

Pas de géant

Pas de géant, Anaïs Lambert, éditions des éléphants, 14€

"Ce matin, je me suis préparé". Le petit bonhomme qui nous dit ça est montré de dos, prêt à partir à l'aventure. On ne le reverra qu'à la fin de l'album, le reste du récit étant illustré en vue subjective, à travers ses yeux.

C'est donc à hauteur d'enfant que nous visitons le jardin. Le combat féroce annoncé par le texte oppose deux scarabées, la course folle et gluante est bien sûr celle de deux escargots sur une feuille. De l'enfant, on voit les bottes de pluie, les mains.

Lire la suite...

dimanche, décembre 10 2017

Ruby tête haute

ruby_tete_haute.jpgRuby tête haute, Irène Cohen-Janca, Marc Daniau, éditions des éléphants, 15€

Il y a des histoires qui font l'Histoire et il est important de les raconter, de les transmettre, de les faire exister pour surtout, surtout, ne jamais les oublier. L'histoire de la petite Ruby est de celles là.

Dans la Lousianne des années 60, les noirs et les blancs ne se mélangent pas. Ruby, comme tous ses camarades, va donc à l'école qui leur est réservée. Rien de plus normal pour cet enfant de 6 ans qui a toujours connu la ségrégation. Avec sa famille, ses amis, elle vit dans un monde uniquement peuplé de noirs, à l'école comme pendant les vacances.

Mais un jour, des militants de l'égalité viennent frapper chez eux et convainquent sa mère d'inscrire Ruby à l'école des blancs (sous réserve d'un examen particulièrement difficile).

Personne ne demande son avis à la fillette. Personne ne lui explique les enjeux de sa réussite. Et, quand elle rentre à l'école des blancs, c'est sous les menaces de la foule haineuse, entourée de quatre policiers chargés de sa protection.

Ruby semble presque protégée par sa naïveté, elle ne comprend pas pourquoi devant l'école des manifestations sont organisées quotidiennement, ni pourquoi elle est la seule élève de sa classe. Elle va même jusqu'à reprendre les comptines racistes entendues dans la bouche des enfants blancs, sans les comprendre.

Tous les jours, c'est avec calme et en étant posée qu'elle traverse la foule des haineux.

Lire la suite...

mercredi, octobre 25 2017

Bêtes en devinettes

betes_en_devinettes.jpgBêtes en devinettes, May Angeli, éditions des éléphants,

Voilà un drôle d'objet, entre imagier des animaux et jeu (de devinette, vous l'aviez compris au titre).

L'album s'ouvre dans le sens de la hauteur. Avec son épaisseur, son format rectangle et son sens d'ouverture, il évoque autant une boite de jeu qu'un album.

A l'intérieur, il y a d'abord une petite description de l'animal: "Têtu, moi? C'est ce qu'on dit". La question, inscrite sur fond blanc, est encadrée par un élément naturel (feuilles, paysage de montagne ou épis de maïs) qui peut aussi donner un indice.
Sur la page en dessous, la question, toujours la même: "Devine qui je suis?" qui surplombe une frise avec les empruntes de l'animal.

On ouvre alors un premier rabat, le livre se déploie sur sa gauche, l'animal apparait avec son nom: "L'âne". Puis on ouvre le 2eme rabat, l'image s'étend sur sa droite et on voit alors la famille au complet, l'ânesse au centre et l'ânon à ses côtés.

Lire la suite...

samedi, juin 10 2017

Bébé va au marché

Bebe_va_au_marche.jpgBébé va au marché, Atinuke, Angela Brooksbank, éditions des éléphants, 14€

En fait, c'est surtout maman qui va au marché. Bébé, lui, est confortablement installé sur son dos. Et pendant que Maman fait les courses, lui, l'air de rien, il se livre à ce numéro de charme dont les bambins ont le secret. Il ouvre de grands yeux curieux sur tout ce qui l'entoure et les marchands n'y sont pas indifférents. Si bien que Madame Ade lui donne 6 bananes. Il en mange une en douce et met les autres dans le panier, sur la tête de sa maman, qui ne remarque rien e poursuit son chemin.

Un peu plus loin, c'est 5 oranges juteuses qui lui sont offertes. Il en déguste une. Et les autres? Hop, dans le panier.

Il va ensuite recevoir 4 gâteaux, 3 épis de maïs et ainsi de suite.

Lire la suite...

samedi, juin 3 2017

Mon enfant de la terre

mon_enfant_de_la_terre.jpgMon enfant de la terre, France Quatrome, Sandrine Bonini, éditions des éléphants, 14€

Tout autour de la terre les enfants s'endorment accompagnés par la voix, le regard ou les bras rassurants d'un adulte.
Les sens encore en éveil, juste avant de se laisser aller au sommeil, les bébés écoutent, regardent, intrigués, le monde qui les entoure.

Dans la neige au Groenland, c'est le soleil qui s'en va qui étonne l'enfant, en Australie, c'est le chien qui aboie.

Et toujours, une maman ou un papa rassure et apaise.

Lire la suite...

samedi, mars 25 2017

Le noir de la nuit

le_noir_nuit.jpgLe noir de la nuit, Chris Hadfield, The Fan Brothers, éditions des éléphants

En cette nuit de juillet 1969,  Chris Hadfield est déjà un astronaute très occupé. A bord de sa fusée en carton, il sauve l'univers des extraterrestres. De sa baignoire, il voyage vers Mars.

Son imagination fertile ne connaît pas de repos, et à l'heure d'aller se coucher, elle lui joue des tours. Dans l'obscurité, les pires créatures venues du ciel semblent hanter sa chambre. Et pas question de se réfugier dans le lit parental, papa et maman ne sont plus d'accord.

Au point qu'ils finissent par user d'un argument de poids: dors, sinon demain nous serons trous trop fatigués pour aller chez les voisins.
Hors, les voisins sont les seuls a posséder une télévision. Et c'est devant ce petit écran en noir et blanc que le regard que Chris porte sur la nuit va changer à tout jamais.

Lire la suite...

samedi, mars 11 2017

Cache-cache

cache-cache.pngCache-cache, May Angeli, éditions des éléphants 14€

Brunette, la jeune ânesse, et La Grise, la jument se promènent en liberté dans le pré.

Elles regardent passer le train, et saluent Blanchette, la vache, de l'autre coté des rails.

Une liberté teintée d'un brin d’ennui pour les deux amies. Et puis Brunette, qui semble plus jeune, n'est pas rassurée: elle se colle à la jument et ne la quitte pas d'un sabot. La grise, agacée, organise alors une partie de cache-cache.

Lire la suite...

samedi, octobre 3 2015

Le plouf

Le_Plouf.jpgLe plouf, Guillaume Olive, He Zhihong, éditions des éléphants 14€

isbn: 978-2-37273-009-9

La journée semble paisible dans la forêt. Petit lapin gambade tranquillement, le papillon au dessus de lui et les fleurs semblent indiquer qu'on est à la belle saison, une grande douceur se dégage des illustrations. Mais d'un seul coup, un "plouf!" retentit pas loin. Le petit lapin, terrifié par ce bruit détalle. 

Dans sa course folle, il croise d'abord le renard, à qui il transmet immédiatement sa peur: "Sauve toi vite, voilà le plouf!"

Lire la suite...

samedi, septembre 19 2015

Les aventuriers du soir

Aventuriers_du_soir.jpgLes aventuriers du soir Anne Brouillard, éditions des éléphants

Les aventuriers ce sont Gaspard, Lapinus, son doudou et Mimi, la chatte. Le terrain d'exploration, c'est la forêt. En tout cas ça y ressemble, puisque nos personnages sont au milieu des feuillages. Ils y ont fait une cabane, avec un vieux tronc d'arbres ils jouent à pêcher d'un bateau puis, lassés du jeu, ils grimpent dans l'arbre pour regarder le monde.

Après quelque pages découpées en vignette, comme une bande dessinée, voilà une pleine page sans texte, au premier plan l'arbre qui abrite les trois amis (et quelques oiseaux), plus loin, la maison familiale baignée de soleil. La mère lit, le père jardine, sur la table on a manifestement pris un thé en fin d'après midi, qui s'est un peu éternisé parce qu'on a le temps. Cette illustration respire le calme des journées d'été, quand on est en vacances, qu'on a oublié quel jour de la semaine on est parce que ça n'a plus d'importance.

Cette double page, on s'y attarde un peu tellement on s'y sent bien. On mesure à quel point Gaspard et ses amis sont en sécurité, à proximité de la maison. Eux aussi semblent rassurés et ils peuvent maintenant repartir à l'aventure, dans le soleil couchant.

Lire la suite...

- page 1 de 2