Bon, ça va pas chercher très loin non plus, le premier se contente de s'approcher subrepticement et de cirer "Bouh!" d'une voix caverneuse. Ce qui n'émeut pas le moins du monde Ours Malicieux, qui, conformément à sa réputation et à son nom, se joue du squelette, qui finit tout déglingué et un os de la cuisse en moins.

Le second n'aura pas plus de succès et finira tout aussi démembré que son confrère. Quant au troisième, c'est carrément une humiliation qu'il subit.

Le texte est vif et l'histoire bien menée.

Les images de François Soutif, qui se déploient sur de grandes pages, sont très dynamiques et expressives. Il y a un petit quelque chose des personnages de Gotilb dans le visage d'Ours malicieux (surtout quand il nous regarde, l'air blasé). Pas de coccinelle ici mais un petit renard, qui réagit en échos aux aventures des personnages.

Les enfants apprécient d'entrée de jeu de se moquer des squelettes, ce qui désamorce les inquiétudes que ces personnages peuvent inspirer.

Mais l'arrogant Ours malicieux en prendra aussi pour son grade, dans une chute savoureuse. Tout le monde est perdant, sauf le lecteur, qui en redemande.