trio bruneau sartati

Je ne sais pas pourquoi mais les thèmes de l'exclusion, de la différence, de la place de chacun au sein d'un groupe sont souvent traités avec cette forme abstraite. C'est le cas dans le formidable 4 petits coins de rien du tout, dans Petite tâche et bien sûr, dans Petit bleu et petit jaune.

Sans doute cela permet-il une mise à distance salutaire pour ce sujet délicat. C'est aussi pour les auteurs un moyen de représenter l'essence de la différence, sans en nommer une spécifiquement.

Ici le propos est très clair sans être excessivement appuyé, les enfants à qui l'on lit cet album saisissent bien que c'est de la diversité que naît la richesse. Rondo peut alors rejoindre Trio  et Carro dans une fin qui dépasse les clivages.

Retrouvez- moi sur la page facebook et sur twitter.

diaspora*