Suivra le rat, qui a aussi son idée, puis la grenouille, qui propose des mouches, mais elle, on l'arrête à temps !

Un peu de lait, un peu d'eau, et hop, à cuire.

Monsieur Anatole n'a plus qu'à remplacer le tablier par une belle cravate a carreaux, et espérer que madame blanche appréciera cet étrange gâteau.

On retrouve ici les ingrédients qui font le succès des albums de Christian Voltz. Beaucoup d'humour, un texte plein de verve, une histoire intemporelle, des personnages de bric et de broc aux expressions relevées.

J'aime aussi beaucoup la chute en deux temps, très réussie.