chut__cadier_pige_hongfei.jpgMais il y a pire encore que cet inopportun voisin. 

L'énorme oiseau qui s'est installé sur le toit de Monsieur Franklin et qui n'a de cesse de chanter. Et de grossir. C'est bien simple, plus on lui dit de se taire, plus il devient gros. A tel point qu'il finit par casser la petite maison de bois.

Voilà Monsieur Franklin bien dépité, tellement vulnérable à présent, lui qui avait tant besoin de fermer ses volets au nez du monde.

C'est alors que quelque chose d'étrange se produit. Ce voisin, dont on ne connaît toujours pas le nom, avec qui Monsieur Franklin n'a encore échangé aucun mot, ce voisin détesté, dérangeant, bruyant, le voilà qui vient tout naturellement apporter son aide.

J'ai toujours pensé que plutôt que "être ensemble" il fallait privilégier le "faire ensemble". C'est semble-t-il aussi le point de vue du voisin. Il n'a jamais tenté de communiquer avec Monsieur Franklin mais en situation de crise il se montre solidaire, comme une évidence.

Et en reconstruisant ensemble la cabane de bois, ils entrent enfin en relation.

L'histoire se poursuit jusqu'à la 3eme de couverture qui montre que l'amitié entre Monsieur Franklin et son voisin n'est pas l'aboutissement mais un point de départ. 

Servi par des illustrations sobres et élégantes, cet album porte des valeurs que je partage totalement et qu'il est bon de transmettre aux enfants.