Faisant suite à mon précédent billet, j’ai choisi « vivre une enfance heureuse », dans la continuité des découvertes actuelles. En effet, C. Guéguen s’appuie sur les découvertes de la construction et le fonctionnement du cerveau, nous apprenant ou confirmant, que les facultés du cerveau ne se développent pas toutes en même temps et dépendent beaucoup de l’environnement affectif de l’enfant.

Cet ouvrage présente un état des lieux des savoirs à l’heure actuelle, des exemples concrets, des conseils et une explication assez détaillée du cerveau (je vous rassure, pas besoin d’avoir fait des études scientifiques pour comprendre).

Les émotions engendrent des réactions variables, elles peuvent faire peur, être non-maîtrisées, enfermées par habitude ou éducation. Or, elles sont à considérer comme une réaction biologique liées à un évènement. Il n’y a donc pas de jugement moral à avoir, mais à savoir les accueillir.

L’environnement affectif de l’enfant va déterminer les conditions de son développement. S’il est suffisant, empathique, bienveillant et constant, cela permettra une évolution pleine. En revanche, être entouré de stress à répétition (attention nous ne parlons pas de situations ponctuelles qui arrivent dans la vie de toute le monde), subir des humiliations-physiques ET morales-, être sans cesse découragé, va jusqu’à entraîner une destruction des neurones ! Et donc impacter le futur adulte… Le stress engendre une production d’adrénaline et de cortisol très toxique pour le système nerveux.C. Guéguen fera même référence aux terroristes et à ce fameux environnement dans l’une de ses conférences. cerveau émotions






Quand l’enfant est laissé seul face à ces tempêtes émotionnelles, son organisme sécrète ces molécules. On ne le dira jamais assez, mais l’expression verbale est source de bien-être et permet de mettre des mots sur des ressentis impossibles à gérer selon l’âge et à évacuer.  

Il y a deux parties du cerveau essentiellement concernés, nous les avons évoqués avec le livre de Christine Schuhl et Josette Serres : le cortex préfrontal et l’hippocampe. Le premier joue un rôle dans la capacité à l’empathie, à faire des choix, à aimer, à gérer ses émotions et à avoir un sens éthique.

Le deuxième, joue sur la mémoire, et aura une bonne croissance qui permettra de meilleurs apprentissages s’il est entouré de bienveillance.

Des hormones et autres molécules interviennent dans ce processus : l’ocytocine (hormone dont le rôle est connu pour l’empathie, la générosité, la confiance), l’endorphine (molécule du bien-être), la sérotonine (stabilisant de l’humeur) et la dopamine (donne du plaisir à vivre, à créer, à se motiver).

Ce cocktail donne un être humain en bonne santé mentale, capable de créer des relations satisfaisantes car pour être bien avec les autres il faut être bien avec soi-même. Lutter contre « la violence éducative ordinaire », favoriser l’éducation positive, s’intéresser à la communication non violente sont autant d’outils qu’il est possible de s’approprier.

cercles vertueux






Attention, il n’est bien sûr jamais question de jugement ni de parentalité parfaite, juste d’avoir des connaissances fiables du développement physique et psychique de l’enfant afin de répondre au mieux à ses réactions. Chaque professionnel, chaque parent est avant tout humain avec ses propres limites et imperfections.

C. Guéguen rappelle l’importance de ne pas rester isolé lorsque l’on se sent à bout, et de ne pas hésiter à demander une aide extérieure. 

Le Dr. Catherine Gueguen est pédiatre, formée en haptonomie et en communication non violente. 
Elle exerce à l'institut Franco-britannique, à Levallois-Perret, où elle a une consultation d’haptonomie et de soutien à la parentalité.
Elle a travaillé en crèche et pendant plusieurs années a enseigné l’haptonomie.
Formatrice de professionnels de l’enfance, Catherine Gueguen anime des groupes de travail pour les médecins, psychologues, éducateurs, sages-femmes sur l'aide et le soutien à apporter aux parents


Pour aller plus loin :

Internet :

https://www.youtube.com/watch?v=oJzBvmzibD4

http://apprendreaeduquer.fr/preuves-neurosciences-education-bienveillante/

Livres :

« Vivre heureux avec son enfant » Catherine Guéguen

"Au cœur des émotions de l'enfant" Isabelle Filliozat

"J'ai tout essayé" Isabelle Filliozat

“L’intelligence du cœur” : Isabelle Filliozat

« Il n'y a pas de parent parfait »: Isabelle Filliozat

"Bien-traitance, un trait d'union à conquérir" 1001 BB n°135


diaspora*