Kikko part sous la neige pour apporter à sa grand mère le gâteau que son père a oublié. La référence au petit chaperon rouge saute d'abord aux yeux, seul le chapeau et la jupette de la fillette sont colorés. Mais on est rapidement transporté dans un monde de contes et d'histoires très riches, avec de multiples références, les boucles d'or de Kikko IMG_0063.JPGqu'on découvre quand elle retire son chapeau, le lapin qui n'est pas sans rappeler celui d'Alice au pays des merveilles... Les images au fusain en noir et blanc évoquent aussi le très bel album d'A. Browne "dans la forêt profonde".

En cherchant à rejoindre son père, Kikko trouve par hasard une maison qui ne devrait pas être là, où un étrange groupe d'animaux semble s'être donné rendez vous. 

J'ai aimé ce livre dès le premier coup d’œil, et j'ai envie d'en parler depuis que je l'ai lu. Mais il m'est difficile de lui rendre justice, tant il me semble riche et tant il devrait pouvoir se passer de mots. Il ressemble à cette page, où on voit différentes parts de gâteaux réunies pour former une unité bizarre, décousue mais sans aucun doute savoureuse et harmonieuse. Cette page où on découvre que les animaux, loin d'être hostiles, sont généreux et protecteurs avec la fillette. Je ne saurais trop vous conseiller d'aller le voir en librairie, il mérite vraiment le détour. Et puisque j'ai tant de mal à lui rendre hommage, un autre avis sur le site de ricochet.

diaspora*