raconte_envore_grand-mere_int.jpgLa mort plane tout au long de cet album (celle du grand-père au début, celle à laquelle se prépare la grand-mère à la fin) mais il y règne tout de même une sérénité certaine. Les thématiques du temps qui passe, du souvenir, de l'amitié inter-générationnelle sont évoquées avec douceur.

Il y a dans les jeux de la grand-mère et de sa petite fille un petit brin de fantaisie et beaucoup d'amour. Une confiance dans l'avenir aussi, grand-mère sait bien qu'elle aussi va partir, mais elle laisse à sa petite fille les histoires qu'elle lui a racontées, elle sait qu'elle sera encore dans son souvenir.

C'est un livre délicat dans lequel les enfants peuvent puiser la force nécessaire pour surmonter ou anticiper un deuil. Je ne regrette qu'une chose, que le mot mort ne soit jamais utilisé. Je ne suis pas certaine que la métaphore du départ soit pertinente pour les enfants, et je suis convaincue que le mot mort ne les impressionne pas plus que nécessaire.

diaspora*