L'histoire n'est pas sans rappeler le grand classique "magicien des couleurs" mais là où Arnold Lobel présente des illustrations plutôt désuètes, Emilie Vast (qui est graphiste mais aussi photographe) choisit un dessin très stylisé, épuré, précis. Au delà des possibilités éducatives (permet d'apprendre les couleurs, du vocabulaire et les jours de la semaine), de l'histoire et son message (qu'on pourrait résumer par: c'est la multiplicité des couleurs qui rend le monde si beau) c'est surtout la beauté des image qui m'a séduite.
Pour en voir plus, je vous conseille un tour sur le site de l'éditeur: MeMo où vous pourrez voir des images de l'intérieur mais aussi voir le pendant en négatif de cet album: "Neige, le blanc et les couleurs", tout aussi beau.