Rendre les enfants lecteurs, leur donner des rêves leur donner des moyens intellectuels c'est quand même un beau pari pour leur/notre avenir.

liberte_de_la_presse.jpgAller vers les enfants les plus éloignés des livres pour partager avec eux des histoires, c'est que leur offrir plus qu'un divertissement. Brazelton parle d'histoires qui enrichissent la vie des enfants. Joëlle Turin de livres qui les font grandir. On sait que se nourrir de récit c'est aussi développer son sens de l'empathie. En choisissant (en en promouvant) une littérature de qualité, on aide les enfants à se construire, à devenir des êtres pensants, on leur donne le sens critique, dont ils auront bien besoin. On leur donne les armes intellectuelles pour se battre contre l'obscurantisme, les intégrismes de tout poils, la bêtise.

En leur lisant, en leur montrant des images fortes, qui bouleversent, qui émeuvent, on leur apprend à décrypter les images qui les environnent. A développer leur propre point de vue. A contester.

Et, qui sait, on plante peut être la graine d'une vocation future, les enfants à qui on lit aujourd'hui sont les auteurs, les dessinateurs de demain. La relève est là, la liberté d'expression a subi une attaque violente mais elle n'est pas morte, elle se relèvera. Charlie est encore dans les kiosques et on peut toujours s'y abonner. 

encre_sang.jpg

Le dessin de droite est signé Tomi Ungerer. Comme lui, beaucoup d'illustrateurs et d'auteurs jeunesses réagissent aujourd'hui pour défendre la liberté de s'exprimer. Le blog collectif à l'ombre du grand arbre essaye d'en rassembler un grand nombre.