Pourtant, notre petite narratrice à plus d'un tour dans son sac pour rendre crédible ses propos, elle n'hésite pas par exemple à les illustrer elle même.

L'enfant qui écoute l'album doit donc se confronter à une triple lecture: le texte, l'image officielle et celle des dessins de la narratrice. Ils s'en sortent très bien: en un regard ils analysent les dessins, les confrontent au texte et hop, éclatent de rire.

La mention sur la page de titre leur semble alors particulièrement savoureuse, ils devinent que c'est la fillette qui tient à préciser qu'il s'agit d'une "terrible histoire vraie", ce qui ne fait que discréditer un peu plus ses propos.

Mais ne nous y trompons pas, il y a du vrai dans cette histoire. Là encore les enfants le savent bien: le sentiment d'être délaissé est réel, si elle grossit le trait ce n'est que pour mieux nous faire ressentir sa jalousie.

L'un dans l'autre cet album permet de prendre de la distance avec les émotions suscitées par la rivalité, il joue sur l'ambivalence des sentiments de l'ainé avec brio. Bien sûr, il montre aussi que, au delà de la jalousie, il y a également de l'attachement entre les enfants.

Et surtout, il est bien drôle.