Ce qu'il y a de chouette, et on le découvre en utilisant ses livres, c'est qu'il a raison. Les enfants ne sont pas des crétins. Quand ce qui est dit ne correspond pas à ce qui est écrit ils croient l'image. Et l'insistance avec la quelle le mot "chat" est répété dans cet album rend la lecture savoureuse. Ils ont parfois un moment de doute, puis ils se régalent de ce décalage, ils savourent l'humour qui en découle. A la lecture suivante, ils jubilent carrément, ils découvrent que le comique de la situation ne vient pas seulement de l'étrange aspect de ce chat là mais aussi du décalage entre la lourdeur du pachyderme et la grâce habituellement prêtée aux félins. A la troisième lecture, ils éclatent de rire presque à chaque page. Nous, pendant ce temps, on savoure les références artistiques glissées dans les pages. Que certains enfants découvriront à leur tour, pour peu qu'on les mette sur la voie. mon_chat_le_plus_bete_interieur.jpeg

Généralement, les lectures s’enchaînent. C'est avec un plaisir sans cesse renouvelé que les enfants l'écoutent. Ce qu'il y a de bien c'est qu'on y prend le même plaisir qu'eux. 

D'ailleurs, quand on en a fait le tour, on n'a qu'une envie, acheter les autres aventures de Mon Chat

Vous pouvez aussi lire une interview de Gilles Bachelet ici 

Et s'il y a des instits dans la salle, vous trouverez plein d'idées pour exploiter cet album en classe sur internet. Bon, je ne les met pas moi même, parce que je ne suis pas pour l'exploitation des albums, j'aime que les albums soient libres et heureux, mais je vous fais confiance, vous trouverez.

diaspora*