Nous suivons ensuite le trajet du chat qui est investi de la mission. Mais il atteint rapidement ses limites: il ne peut passer le mur d'enceinte. Une souris passe par là, c'est donc à elle que le chat va confier le message important: "Ouaf, viens jouer avec miaou". Généralement, à ce stade là, les enfants ne remarquent pas que le message est déformé. Mais quand le rongeur, à son tour bloqué par une grille, transmet à une fourmi le message suivant "Ouaf, viens chouii avec miaou", ils commencent à se douter de quelque chose.

message_important_Gay_ecole_des_loisirs_interieur.jpgLa chaîne se poursuit et grâce à la solidarité d'animaux de plus en plus petits (et de plus en plus improbables), le message finit par pénétrer... Directement dans le corps de l'enfant. Où il aura un effet tout à fait inattendu et salutaire.

L'enfant finit par ressortir guéri et bien sur, il retrouve son chien.
J'aime assez l'idée que l'enjeu ici n'est pas la guérison. Rare sont les albums qui prennent pour décor un hôpital sans que ce soit le sujet principal de l'histoire. En faisant passer cet aspect au second plan, ce livre réussit à dédramatiser le thème de la maladie avec humour et légèreté.