Et comme je ne peux pas en faire une analyse, je vous propose le texte de la quatrième de couverture:

Premières formes de littérature ou objets hybrides, les albums de comptines rapprochant les générations et les cultures. Ils participent à la nidation culturelle, au travail d'enracinement, dont le besoin est immense dans un monde où rapidité, mobilité, migrations sont la norme.

Les différentes contributions à cet ouvrage soulignent, dans différentes situations données à voir et à entendre, cette bulle d'intimité et de tendresse créée autour de ces albums d'un genre nouveau, où adultes et enfants se voient offrir de parvenir ensemble à un lieu originaire et profond tant en eux-mêmes que dans la relation qui les unit Cette "enveloppe", proposée à la découverte du beau, du drôle de l’inattendu, de l'émouvant..., contribue en tant qu'espace de créativité, à une alternative culturelle, éthique et politique aux injonctions consuméristes, utilitaires et normatives de la société. 

En cohérence avec les missions de L.I.R.E à Paris, cet ouvrage rend compte de nouvelles pratiques de lire-chanter avec les tout petits -dans les bibliothèques, les lieux d'accueil, les P.M.I...- destinés à éveiller chez tous et en particulier ceux et celles qui sont éloignés du livre et de la lecture, le désir du livre le désir de "lire avec", dans une optique d'ouverture culturelle et de plaisir.

Vous pouvez retrouver les présentations qu'en font le magazine les pro de la petite enfance, la chouette et la renarde ou encore Le magasin des enfants