portageSuzanne Vallières nous parle également de l’haptonomie ou « toucher affectif » créée par Frans Veldman et répandue en France, méthode qui permet d’apprendre à communiquer à travers le ventre et peut ainsi inclure le papa tout en procurant une sensation de sécurité et de chaleur au bébé.

"On ne naît pas parent, on le devient "comme le disait notre chère Françoise Dolto, Suzanne Vallières invite à se renseigner pour mieux appréhender le bouleversement de l’arrivée du nouveau-né : organisation, fatigue, nuit blanche, pression de l’entourage, baby blues, impact sur le couple, peur de mal faire et tant d’autres choses ! Suzanne Vallières apporte une série de conseils pour vivre ces changements de manière plus sereine : ne pas se couper de l’extérieur, demander de l’aide-parfois professionnelle-, se permettre des périodes d’évasion, prendre l’air, prendre soin de soi etc…

Elle pointe également que le rôle du père a beaucoup évolué ces dernières années, pour aujourd’hui avoir un vrai rôle complémentaire de la maman, nécessaire à l’équilibre de la fusion bébé-mère, et posant les bases d’un modèle masculin. 

Osons parler du baby blues qui, avec la chute des hormones à partir du 3ème jour, entraîne fatigue physique et émotionnelle. Seul remède : la prévention qui diminuera le stress : chambre prête, repas préparés à l'avance, aide de la famille et des amis au retour à la maison etc…À différencier de la dépression post-partum (10% des femmes) dont les symptômes sont différents. baby blues

Autre incontournable, le lien d’attachement qui est le lien d’affection intense entre l’enfant et ses parents, se construit (surtout de 6 mois à 2 ans) à travers la relation, en passant du temps avec l’enfant, loin des fameux « ne le porte pas trop il va s’habituer ». Il y a une corrélation directe entre un lien d’attachement solide (apportant sécurité physique et émotionnelle à l’enfant) et la construction de l’estime de soi.

Le pleur exprime un besoin, en particulier les pleurs du soir permettent de décharger la tension accumulée de la journée. Il existe différents types de pleurs : La fatigue , le besoin d'affection, la douleur, la colère, la faim vite douloureuse et angoissante... Ne pas y répondre entraîne un sentiment d’insécurité.

Suzanne Vallières nous rappelle le fonctionnement du sommeil chez le tout-petit :leur horloge biologique est sur des cycles de 3-4h, une nuit complète de 6H, la différence jour/nuit est effective autour du 6 mois, et l' importance du rituel.

Elle retrace également la place du doudou, du rituel du dodo, de la tétine, le difficile choix mode de garde, les épisodes de morsures, de cauchemars, de crises, l'acquisition de la propreté, du partage, la tumultueuse période du NON, l'importance dans les choix de jeux et de jouets. Tout au long du livre, nous avons des « psy-trucs », petit mémo synthétisant ce que nous venons d’apprendre.in utéro

Dans "Il y a un monstre sous mon lit", les peurs sont traitées comme un processus normal du développement de l’enfant, qui viennent d’expériences non comprises et entraînent une réaction de survie et l'instinct de protection. Surtout de 2 à 6 ans car l'imaginaire est à son apogée. La peur du noir est la plus fréquente car l'obscurité cause un manque de repères. Pour l'enfant il y a une confusion du monde réel et imaginaire à ne pas oublier. Il faut toujours les prendre en compte, ne pas se moquer et rassurer pour renforcer la sécurité affective.  Ne pas dramatiser et transmettre ses propres peurs. Ne pas être en surprotection ni mettre l’enfant trop tôt devant sa peur, y aller graduellement avec encouragements. Suzanne conseille entre autres, d'utiliser des marionnettes, livres, dessins etc…

Autre étape décisive: l'agrandissement de la famille : faire participer les autres enfants, mettre des mots, ne pas les délaisser, lire des livres ensemble sur le sujet. Ne pas les laisser de côté en leur disant qu’ils sont grands, il faut même redoubler d’attention envers l’aîné, ne pas changer ses habitudes et garder des moments d’exclusivité. Jalousie, agressivité et régression peuvent arriver : rassurer sur le fait qu’il est toujours aimé autant, le faire participer à la vie quotidienne du bébé, lui montrer le côté sympathique de son rôle de grand frère ou grande sœur.  Ne pas céder à la régression, plutôt parler de quand lui était bébé.

N'oublions pas la notion de séparation et l'angoisse du 8ème mois où le bébé passe de la symbiose à l’individualité en quelques semaines, il faut rester serein sans aller dans l’excès de symbiose ni forcer à aller vers l’autre, c'est une période tout à fait normale qui passera et demande à être accompagnée. Il est conseillé de ne pas faire durer les moments de séparation, cela augmente l’angoisse de l'enfant, et surtout de toujours prévenir l'enfant de notre départ.

L’importance du livre, que j’ai déjà développé à plusieurs reprises dans les précédents billets est ici réaffirmée par Suzanne Vallières. Et cela dès 3 mois ! Moment privilégié entre l’adulte et l’enfant, le livre est une activité simple, source d’éveil, d’imagination et de réponses. Le livre permet d’enrichir le vocabulaire de l’enfant, de s’améliorer en orthographe et de mieux comprendre ses émotions en s’identifiant aux personnages.

Pour l'autorité et la prévention des conflits, la loi des « 4 C » nous est présentée: les règles doivent être Claires, Concrètes, Constantes et Cohérentes. Quant à la socialisation, elle passe par l'apprentissage des règles sociales et de politesse, par des rencontres, sans sur-protectionnisme et sans oublier que l'adulte est avant tout un modèle pour l'enfant.

Bref, un ouvrage dans la continuité de l'éducation bienveillante, parsemé de repères pour parents et professionnels.


Suzanne Vallières est psychologue et travaille dans le domaine des médias depuis 1996. En plus de collaborer à diverses publications, elle livre le fruit de ses dix-neuf ans d'expérience auprès des jeunes, en tant que formatrice spécialisée, thérapeute, conférencière et mère de 3 enfants!

  

Pour aller plus loin :


« Le père et son enfant », FITZHUGH Dodson

« La propreté », RIGON Emmanuelle

« Bébé pleure » RUFO Marcel

« Le sommeil chez l’enfant » REICHERT Bonny

« Lorsque l’enfant paraît » 3 tomes DOLTO Françoise

« Tout n’est pas forcément psy » BEN SOUSSAN Patrick

“L’intelligence du cœur” : FILLIOZAT Isabelle

“Au cœur des émotions de l’enfant” :FILLIOZAT Isabelle

diaspora*