Crayons_rentrent_maison_INTFR_single.pdfCassés en deux, oubliés sous la chaleur du soleil, mangés (puis régurgités) par un chien, chacun a son histoire à raconter.

Mais Duncan n'est pas un mauvais bougre, il a à cœur de prendre soin de ses pastels.

Si ce livre se suffit tout à fait à lui même, il se savoure encore mieux quand on a lu le précédent, auquel il fait quelques allusions. Cette fois le récit est un peu plus complexe que dans le premier album. Certains crayons envoient plusieurs cartes postales, créant ainsi des histoires dans l'histoire. On s'amuse ainsi de l'aventure de "Crayon vert pomme", qui a décidé de changer de nom pour devenir "Esteban le magnifique" et qui décide de conquérir le monde. Ou encore celle de "Rouge Fluo", oublié pendant des vacances et qui rentre à pied. Crayons_rentrent_maison_INTFR_single.pdfAu fond, je vous le dis, les crayons sont de grands enfants. Ils en ont la naïveté et le franc parler. On se prend immédiatement d'attachement pour eux, même s'ils peuvent parfois être un peu agaçants.