les_animaux_magiques_litterature_enfantine.jpg









Avec trois couleurs, le bleu, le jaune et le rouge, sur le fond blanc de la page, les chimères se déclinent toutes en élégances. Où l'on apprend par exemple que l'autruche se suspend par la queue ou que la cigogne grimpe le long des murs ensoleillés.

Bien sûr on peut y passer des heures, trouver que certains mélanges sont tout à fait crédibles alors que d'autres sont vraiment risibles. Certains enfants, soucieux de "ce qui est vrai" tiennent à retrouver les animaux réels alors que d'autres, au contraire, les évitent au maximum.

Un très bel objet, à la fois ludique et artistique, qui n'est pas sans évoquer l’œuvre du grand Munari.

diaspora*