Sur la page de gauche, juste le texte, minimaliste, presque un haïku à chaque page.

A droite, l'image met les oiseaux en valeur, mais on y voit aussi une foule d'animaux qui accompagnent, au pied de l'arbre, les jolies mésanges.

Textes et images sont également légers, aériens, délicats.

Et puis la naissance survient, le feuillage se déploie alors sur la double page, l'image emplit l'espace. C'est un nouvel équilibre qui se construit, à trois désormais.

Un bel album, qui a été apprécié aussi par Pépita.