Elle colle des moufles au lion et des talons hauts au rhinocéros,, brosse les dents du crocodile avec plein plein de dentifrice.

Cette souris doit être un rat de bibliothèque, et elle n'en est pas à son coup d’essais (c.f. "Le grand livre des peurs"), elle dispose de morceaux de magazines, réclames et petites annonces qu'elle scotche ou colle dans les pages. Le livre en est tout déstructuré, les pages sont découpées ou s'ouvrent avec un rabat. Fouillis, loufoque, hors cadre,le livre égare le lecteur. Et avec quel plaisir on s'y laisse perdre! On cherche les détails, scrutes les pages en suivant le chemin de la petite souris, fil conducteur de l'album. On s'amuse de constater que le documentaire  de départ est lui aussi de plus en plus décalé et qu'il sort des codes du genre.

Un album drôle qu'il faut prendre le temps d'explorer, les enfants l’apprivoisent et l'apprécient de plus en plus au fil des lectures. 

diaspora*