Je_serais_toujours_la_pour_toi__Mark_Sperring__Layn_Marlow__Kaleidoscope_interieur.jpegLa tempête gronde à présent, l'embarcation semble bien fragile dans les vagues, mais déjà on aperçoit le port et le papa qui attendait à la maison tend les bras vers son fiston.

A bien y regarder, l'image n'a jamais montré que l'enfant pouvait être inquiet. Il affiche cette sérénité évidente de celui qui se sait protégé, en toutes circonstances. C'est sans doute grâce à cette confiance en les autres qu'il peut avoir aussi confiance en lui et qu'il change de statut à la fin du livre: lui qui est protégé par tous les autres peut à son tour devenir protecteur, si on devine tout au long de l'album qu'il prend probablement soin de son chien, toujours à ses cotés, on découvre aussi qu'il peut aller bien au delà.

Le texte, qui ondule sur la page comme des vagues, est magnifiquement servi par l'image, on y devine à la fois la force des vagues et la chaleur du foyer.

Apprécié aussi chez Judith et Sophie