Je_n__ai_pas_fait_mes_devoirs_interieur.jpgDans l'illustration foisonnante on peut repérer un teckel, le nez pointu et les oreilles pendouillantes qui se ballade de pages en page. Il semble être le lien de son jeune maître avec la réalité. On attends un peu l'excuse éculée: "je n'ai pas fait mes devoirs parce que mon chien à mangé mon livre" mais elle ne vient pas, heureusement. Dans l'ensemble, le cabot est plutôt paisible, il porte sur les mensonges de l'enfant un regard placide. Autour d'eux, pourtant, c'est le cahot total. Les reptiles géants, les extraterrestres, des centaines de singes, tous semblent se lier contre les devoirs. On reconnaît à la fois des personnages et objets issus du milieu scolaire et d'autres sortis d'on ne sait où (les fan de B. Chaud auront reconnu le lapin chaussette). Un ensemble plein d'humour qui nous ravit, petits ou grands. Et une pirouette à la fin du livre qui plonge le lecteur dans un paradoxe littéraire savoureux.

Si vos enfants ont aussi une imagination fertile quand il s'agit de pratiquer la procrastination scolaire, mettez leur flemme à profit, proposez leur de participer au concours ici.


diaspora*