De ses victimes, il ne reste qu'un objet, le bonnet du garçon, le sac de la fillette, la cuillère en bois de la mère... Jusqu'au moment où arrive le plus petit de la famille. Le petit écureuil de compagnie. Lui vient les mains vides mais il est bien malicieux. L'histoire ne dit pas si c'est à ses trophées qu'il identifie en l'ours un prédateur. Mais il se méfie et il est agile, il échappe au glouton et finit par sauver toute la famille, et même le sody-soda!

Comme toujours dans la collection à petit petons, un soin particulier est apporté aux sonorités, on reconnait le travail de la conteuse Coline Promeyrat. Elle sait user de la répétition (à la quelle les enfants sont très attachés) sans jamais rendre son texte bavard. Le rythme de lecture est soutenu par la typographie et par les illustrations.

Elles sont dynamiques, aliant modernité dans le mouvement et charme rétro intemporel. On reconnait sans peine le trait caractéristique de Rémi Saillard, qui a illustré Petit beignet rond et doré  mais aussi Les trois boucs ou encore Jo junior.

Ce conte, qui a traversé les époques mais aussi les océans, puisqu'il vient des états-unis, plait beaucoup aux enfants qui ont toujours un grand plaisir à constater que le plus petit peut aussi être le plus futé et qu'il ne faut pas se laisser impressionner par les gros bourrus!