Gronouyot finit par en être peiné "il avait compris que même si on riait avec lui, on riait surtout de lui".
Heureusement, l'histoire revient régulièrement sur l'amour qui lui porte sa famille, dans des pages très rassurantes qui le montre entouré des siens. Le lecteur y puise le courage pour aborder la suite du récit sereinement. Les images d'ailleurs sont colorées, plutôt joyeuses, elles soutiennent remarquablement l'histoire.

Monsieur et madame Lapin cherchent tous les moyens d'aider leur fils. Mais c'est finalement gronouyot lui même qui saura s'affranchir de ses stigmates. Il ne s'agit pas de devenir comme les autres, ni de tendre à leur ressembler le plus possible. Mais bien de s'accepter tel qu'il est. Et c'est la joie de vivre qui triomphe.

 

Un album apprécié aussi par Pépita.