TNTD_9781406367355_HC_UK_CMYK.pdf

Vingt ans après la parution de l'album La chasse à l'ours, Helen Oxenbbury nous entraîne de nouveau dans une sombre foret, en compagnie d'enfants. Bien que l'auteur du texte ne soit pas le même ces deux albums se répondent incontestablement et les jeunes lecteurs ne s'y trompent pas. Avant même d'avoir la notion de livres "d'une même collection" ou "d'un même auteur", ils font le lien entre cet album et son grand frère en me disant "c'est la suite" ou "il va avec", voire "c'est le même" et me demandent de lire les deux livres à la suite, parfois même comparent les personnages.

J'ai moi aussi pris un très grand plaisir à retrouver le même type d'ambiance dans ces deux albums. Les clins d’œil de l'un à l'autre, dans le texte et dans l'image, me ravissent.

Moi qui ai énormément lu La chasse à l'ours, qui l'aime et le défend depuis de nombreuses années, je m'émerveille de constater qu'ici l'image est encore plus belle. Les rayons de soleil qui filtrent à travers les arbres, le regard complice du corbeau qui accompagne Alice et Jack dans leur aventure, les changements de palette chromatique d'une page à l'autre, jusqu'à la place du texte dans l'image, tout est parfaitement maîtrisé, finement travaillé. 

diaspora*