L'histoire commence par un déménagement. Forcement, quand on voit la taille de l'animal, on comprend que son maître ait eut besoin d'une grande maison, une maison à se mesure.
Ainsi, à la campagne, le chat peut manger (puis vomir) toute l'herbe du jardin, il peut arracher cueillir des rosiers et surtout, rencontrer sa fiancée.

La minette, espiègle et vive, va partager la vie loufoque et décalée de l'encombrant matou. Avec un humour très visuel, Gilles Bachelet les montre tendres ou joueurs, dans des attitudes tellement félines qu'on en oublie l'apparence étrange qu'à ce chat là.