dans_la_maison_de_ma_grand-mere.jpgAlice Melvin nous invite à pousser le portillon d'une maison de campagne. Un ballon gonflé à l'hélium y est accroché, on comprendra pourquoi à la fin de l'album.

Nous suivons une fillette dans cette maison qui semble être une parenthèse hors du temps. Une découpe dans chaque page permet de voir toujours à la fois celle qui précède et celle qui suit. Ce fil conducteur qui permet de regarder à la fois le passé et l'avenir en permanence contribue à donner une impression de grande sécurité.

La fillette nous fait une visite guidée de la maison dont elle est si familière et on sent que chaque objet à une histoire, que de nombreux jeux se sont déroulés ici. On sent qu'il existe entre la narratrice et sa grand-mère un lien tendre et solide. L'atmosphère sereine et désuète de cet album en font un livre doudou, un vrai feel good book.

Il m'a été offert à noël par Bouma et depuis il a toujours été d'un grand réconfort dans les moments de spleen (et ceux d'entre vous qui suivent mon actualité professionnelle se doutent qu'ils ont été nombreux ces derniers temps)