9crocs_interieur.jpgElle est suffisamment futée pour comprendre qu'à la course, le croco est donné vainqueur à dix contre un.  Changement de technique, donc. Elle va se battre avec une arme qu'elle maîtrise: sa verve. Elle arrête net le croco et entreprend de lui décrire, avec détails, son arbre généalogique.

Avec emphase, elle invente une mère sorcière adepte de la magie noire, un dragon de compagnie, un cousin géant. Si le récit se voulait d'abord menaçant, on glisse petit à petit vers une version des contes des milles et une nuits et la souris, légèrement cabotine, se prend au jeu. Elle met tant de conviction dans son histoire qu'elle ne perçoit pas que son interlocuteur est parti dans les bras de Morphée.

Mais notre petite souris ne serait-elle pas quelque peu orgueilleuse? Si ses qualités d'oratrice lui ont sauvé la mise, ce petit défaut risque bien de causer sa perte.

Un album apprécié aussi chez Kik.