On a l'impression de voir un mobile de Miro, chaque page réserve une surprise, les adultes comme les plus petits sont captivés.
La première fois que je l'ai montré à ma mouflette elle a été très impressionnée, elle n'osait pas le toucher.

Chacun voit ce qu'il veut dans ces formes et ses couleurs, le texte propose une lecture possible mais n'impose rien, l'imaginaire du lecteur est complètement respecté.

Et si vous vous demandez s'il y a "vraiment" 600 pastilles noires dedans, faites-moi confiance, elles sont bien toutes là, un enfant me les a fait compter!

Un livre qu'il ne faut pas hésiter à proposer à des bébés, ils le regardent avec intensité. Et il saura aussi plaire aux plus grands, on retrouve d'ailleurs tous notre âme d'enfant avec ce livre.

Le texte poétique qui l'accompagne se prête aussi à une lecture pour tout les âges.

Le seul bémol c'est pour les enfants qui attrapent déjà mais ne maîtrisent pas encore bien leurs mouvements, avec ceux là il faut être très présent quand ils regardent ce livre parce qu'ils ont tôt fait d'attraper les formes qui sont quand même fragiles.

diaspora*