Mais il y a toujours des contre exemples, il y a toujours des livres bons qui ne répondent pas à ces critères. Et surtout, il y a une multitude de livres qui appliquent parfaitement ces recettes et qui ne sont pas bons. Alors je dis "un bon livre c'est une œuvre artistique, c'est comme un bon poème ou une bonne peinture".
Bon, là, j'avoue je joue franchement la facilité. Évidemment, un bon album est une œuvre artistique mais pourquoi? Qu'est ce qui fait que l'alchimie opère, que celui là est bon, que cet auteur a su sublimer l'histoire là où un autre aura échoué? Le livre de Joëlle Turin répond aussi justement que possible à ces questions. Elle explore 5 domaine qui font le sel de l'enfance: les jeux, les peurs, les grandes questions, les relations avec les autres et le monde des sentiments et à travers eux, analyse avec une grande finesse des albums incontournables. Dans la nouvelle version un nouveau chapitre explore les pouvoirs de l'imagination.

Le livre est clair il donne des repères précis pour s'y retrouver dans la production très foisonnante actuelle. Il est richement illustré et très agréable à lire.

A signaler dans la même collection: au bonheur des comptines de M.C. Bruley et M.F. Painset ainsi que une enfance au pays des livres de M. Petit. A lire, un autre avis sur ce livre ici

Et pour télécharger un extrait cliquez ici.