C’est donc l’histoire bien connue de Bou, une pikinote fillette qui s’égare en caminant dans la forest découvre une maison habitée par 3 zours. Pendant que nous, pauvres adultes en sommes à nous demander si les enfants vont comprendre, si c’est à leur portée et surtout, pendant qu’on essaye de se mettre le texte en bouche, eux ils sont déjà dans l’histoire, les mots inventés font leur délices, ils s’amusent de voir la langue déformée, malaxée, le sens ne leur échappe pas du tout, ils jubilent. Je reconnais qu’il faut faire un petit effort pour le lire la première fois. Mais quel plaisir de partager ce livre avec son enfant. Dès que l’enfant est bien installé dans le langage on peut lui lire ce livre, ma fille l’a adoré à sa sortie, elle n’avait pas encore 3 ans.
édit: depuis que j'ai écris ce billet j'ai eu l'occasion d'apporter ce livre auprès d'enfants plus jeunes et j'ai eut la bonne surprise de constater qu'il est très apprécié par des petits de même pas deux ans. Il semble qu'écouter des mots qu'ils ne connaissent pas ne les déstabilise pas du tout. Peut être parce qu'ils sont justement en plein apprentissage du langage et qu'ils entendent tout les jours des mots dont ils essayent de deviner le sens grâce au contexte?
Pour voir des extraits du livre, le site de l'éditeur: poisson soluble
Un autre avis sur ce livre ici
diaspora*