vendredi, décembre 14 2018

Le nid

Le nid, Stephane Servant, Laetitia Le Seau, Didier jeunesse, 12€90

Une petite bourrasque de vent, de celles qu'aurait pu chanter Brassens et hop, voilà le chapeau envolé. Légèrement, il se pose sur une branche dans les cheveux de l'arbre.

Une mésange, puis une autre, s'y intéressent. Ensemble, elles transforment le couvre-chef en nid, un nid plein de douceur et de chaleur, fait de dentelle et de bouts de laine.

Le temps passe, les saisons se succèdent, et un oeuf apparait dans le nid.

Lire la suite...

lundi, décembre 10 2018

Simon se promène

Simon se promène, Eva Susso, Benjamin Chaud, Cambourakis, 12€

Simon est haut comme trois pommes, il ne sait pas encore parler mais pas de problème, il sait s'exprimer.

Aujourd'hui, son petit index fermement tendu en avant est explicite: il veut se promener. C'est Aïsha qui va tirer sa charrette.

Accompagnés du chien et de la poule, ils se baladent dans la forêt qui fourmille de multiples animaux.

Mais les sangliers font un tout petit peu peur quand même, vite, tout le monde rentre à la maison!

Ca tombe bien, Maman, Papa, Binta et Milo sont disponibles pour les câlins.

Lire la suite...

samedi, décembre 1 2018

Mon actu de lectrice formatrice (ou pourquoi je n'ai pas le temps de publier sur ce blog)

Vous qui suivez ce blog avec assiduité, vous avez dû le remarquer, j'ai du mal à tenir la cadence en ce moment. Alors que j'ai maintenu un rythme de croisière de trois nouveaux livres chroniqués par semaine l'an dernier, j'arrive tout juste à en faire un en ce moment.

Pourtant, comme chaque année, la rentrée littéraire à été riche en jeunesse, trop même, les titres arrivent par dizaines, impossible de tout chroniquer, même en sélectionnant le meilleur. J'ai une étagère entière de livres qui attendent d'être analysés, j'espère rattraper mon retard début 2019.

Pourquoi pas avant? C'est simple, j'ai la tête sous l'eau!

Littéralement débordée par mes diverses activités professionnelles.

La principale c'est toujours d'être lectrice formatrice pour l'association L.I.R.E à Paris.

En plus des habituelles séances de lectures je fais pas mal de formations en ce moment, et d'interventions diverses. Hier, c'était dans le cadre de la journée lire avec les tout-petits et les autres aussi, organisée par l'agence quand les livres relient. Avec ma collègue Christelle Haussin, nous avons fait une brève intervention, aux côtés d'autres associations amies (la nôtre s'intitulait "De la chasse à l'ours à frère Jacques, vingt ans de lectures chantées")

Autre intervention à venir, toujours avec l'agence quand les livres relient, le 6 décembre prochain j'interviens à la bibliothèque de Poissy, dans le cadre d'une journée premières pages, j'y parlerais du travail de L.I.R.E à Paris à des professionnels de la petite enfance.

Dans mon activité salariée il y a aussi un projet qui m'a pris pas mal de temps la semaine dernière, j'ai été filmée lors de séances de lectures en PMI et en crèche, je vous en dirais plus dès que possible.

Lire la suite...

lundi, novembre 26 2018

trois farceurs

Trois farceurs, Fred Paronuzzi, François Soutif, Kaleidoscope, 13€

Assis en tailleurs trois squelettes devisent tranquillement. S'ennuient-ils? Il est vrai qu'il n'y a pas grand chose alentour, de la neige, quelques arbres et des animaux épars. Mais une idée leur vient. Effrayer Ours malicieux, ce fameux sioux qui, dit-on, n'a peur de rien.

Ils sont contents d'eux, les trois compères, flanquer la frousse au pauvre bougre est le divertissement qu'il leur faut! Pour parvenir à leurs fins, chacun à son idée.

Lire la suite...

vendredi, novembre 23 2018

Un jour parfait

Un jour parfait, Rémy Charlip, Memo, 15€

Un père, son fils, et une journée sans contrainte.

Ça commence par un soleil souriant, qui se lèvre sur la montagne pour un réveil en douceur. Et tout de suite une page jaune, pleine de lumière, et un regard complice entre l'enfant et le père.

Après le petit déjeuner commence la promenade. On quitte les tonalités jaunes pour celles qui évoquent la nature: le bleu du ciel, le vert de l'herbe et des arbres.

Chaque page a une couleur dominante, comme un tableau.

 

Lire la suite...

samedi, novembre 17 2018

S'il te plaît, dessine-moi une crèche

Auteur : Fanny Covelli

Editions : Philippe Duval

Prix : 13.50€

Pages : 139

« Vous dites : c’est fatiguant de fréquenter les enfants. Vous avez raison. Vous ajoutez : parce qu’il faut se mettre à leur niveau, se baisser, s’incliner, se courber, se faire petit. Là, vous avez tort. Ce n’est pas ce qui fatigue le plus. C’est plutôt le fait d’être obligé de s’élever jusqu’à la hauteur de leurs sentiments, de s’étirer, de s’allonger, de se hisser sur la pointe des pieds pour ne pas les blesser ». Janusz Korczak

Lire la suite...

vendredi, novembre 16 2018

Cru cuit

Cru Cuit, Matthieu Saintier, Le diplodocus, 9€90

Dans ce petit imagier cartonné, Matthieu Saintier explore les différents états des aliments.
Sur la double page on peut voir en vis-à-vis de la nourriture avant et après cuisson.

La châtaigne est d'abord présenté dans sa bogue, au sol, sur une photo qui sent bon les promenades automnales en forêt. Puis dans un cornet de journal, avec sa peau et épluchée.

C'est ensuite le fromage, sur l'étal du fromager, que l'on retrouve tout fondant sur une part de pizza.

La plupart des photos sont prises en plan très rapprochés, elles mettent en valeur les mains des enfants. Ce sont eux qui ramassent, cueillent, coupent puis qui goûtent, dégustent, savourent.

Lire la suite...

samedi, novembre 10 2018

Cyril et Pat

Cyril et Pat, Emily Gravett, kaléidoscope, 13€

Dans le parc qu'il fréquente, Cyril s'ennuie. Il aimerait avoir un ami.
Soudain, il aperçoit Pat dissimulé dans un buisson. Dans la seconde il s'avance vers le nouveau venu, sourire aux lèvres, bras en avant, il est tellement content de trouver un... écureuil, tout comme lui. Qu'il ne remarque pas que Pat est légèrement différent.

Ensemble, ils font les quatre cent coups. Il faut dire que Pat ne manque pas d'idée il est toujours prêt à s'amuser, au détriment des autres habitants du parc s'il le faut. Les pigeons, les canards et le chien font les frais de leurs jeux et ils n'apprécient pas tellement.

Alors forcément, exaspérés, tous tentent d'expliquer à Cyril la vraie nature de son ami. Le jeune lecteur, lui, a tout de suite repéré que Pat n'est pas un écureuil, sa queue de rat est subtilement mise en évidence dans l'image (elle dépasse du gobelet sous le quel Pat s'est caché, il la tient entre ses pattes pour mimer un volant, elle n'emplit pas l'espace de la page comme celle, très touffue, de son ami quand ils sont face à face)

 

 

Lire la suite...

mercredi, novembre 7 2018

Les voisins sauvages

Les voisins sauvages, Ulrika Kestere, l'étagère du bas, 14€

Trois carottes, c'est le prix que Lapin a payé pour sa maison à la campagne. Pas donné pour un petit lapin, mais il est tellement heureux d'emménager dans sa bicoque lilas entouré de buissons. Un petit havre de paix.

Seulement alors qu'il vient s'installer, il découvre quatre fauves qui prennent leurs aises dans le jardin.

Ils boivent l'eau de la fontaine, font leur griffe sur les arbres, courent partout, de vrais sauvages. Et pas moyen d'engager le dialogue, ils n'ont aucun sens de la propriété, et ne savent même pas ce qu'est un loyer.

Dépité, Lapin s'enferme chez lui et cherche une solution.

Lire la suite...

Dans la rue/ Dans la ville

Dans la rue et Dans la ville, Tineke Meirink, le diplodocus, 13€90

L'illustratrice Hollandaise Tineke Meirink pose son regard sur l'environnement urbain et laisse s'exprimer son imagination.

Toutes sortes de créatures, humains, animaux ou objets peuvent prendre forme à partir des images qui nous entourent.

Cette plaque d'égout ne ressemble-t-elle pas à un escargot ? Et cette fissure, on dirait des vagues, non? Quant à ces briques, aucun doute, elles font un escalier parfait!

En ajoutant une forme par-ci, un peu de couleur par-là, Tineke Meirink donne à voir l'invisible, la petite touche de poésie qui se cache dans le quotidien.

Lire la suite...

mercredi, octobre 31 2018

Les filles

Les filles, Agnes Rosenstiehl, la ville brûle, 14€

La première édition date de 1976, aux très militantes éditions des femmes. J'en possède un exemplaire, que je garde précieusement, malgré son piteux état (il a été très aimé donc très lu chez moi), que je présente régulièrement en formation où il fait généralement débat. Pour tout dire, dans mes cours destinés à de futurs éducateurs de jeunes enfants, je le réserve aux troisièmes années: il réclame une certaine maturité.

Régulièrement, quand je le présente, on me dit "ça date, aujourd'hui, ça ne passerait plus". A chaque fois j'acquiesce et déplorant le puritanisme actuel, oui, le vent de liberté qui soufflait sur la littérature jeunesse dans les années 70 s'est bien essoufflé, de nos jours on voit des livres faire l'objet de tentatives de censure pour moins que ça.

Peut-on s'en satisfaire? Je ne le pense pas. Et, par bonheur, les éditions la ville brûle, tout aussi engagée que l'étaient les éditions des femmes, ont décidé de rééditer ce livre, aux côtés de deux autres albums de la même autrice.

Le décor est planté, parlons maintenant de l'album.

Lire la suite...

mardi, octobre 30 2018

L'antarctique de Simon

L'antarctique de Simon, Adrien Albert, l'école des loisirs, 12€70

Revoilà Simon, le petit lapin perdu dans un monde d'humains qui, dans un épisode précédent gravissait une montagne pour rejoindre son grand frère.

Nous le retrouvons ici au fond de son lit, alors qu'il est presque minuit (23h51 précisément): il ne trouve pas le sommeil. Le souvenir de son récent voyage en Antarctique le tien éveillé.

Cette fois, c'est à son ami Bob qu'il a rendu visite. Et une fois de plus, il a dû faire preuve d'opiniâtreté, puisqu'il a pris un bateau, un train et un avion, dont il a sauté en parachute, pour atterrir enfin au milieu d'un groupe de manchots. Car Bob vit  et travaille en Antarctique, ce qui fait un petit bout de chemin tout de même.

Mais au point de rendez-vous, pas de Bob, juste un bar fermé au milieu du glacier. Sans inquiétude, Simon y déplie sa tente, et s'endort pour la nuit. Il retrouvera son ami le lendemain.

Lire la suite...

mercredi, octobre 24 2018

Rue des quatre-vents

Rue des quatre-vents, au fil des migrations, Jessie Magana, Magali Attiogbé, Les éléphants, 16€50

En 1890, rue des quatre-vents, vivaient Marcel, l'auvergnat qui tenait le troquet, Marco, l'italien joueur d'accordéon et aussi le petit Stephaan, venu de Begique avec sa famille, parce qu'il y avait du travail à la briquetterie.

Sur les murs de la rue des quatre-vents, on trouve une publicité pour les bouillons kub, hé oui, déjà. Sur la route pavée passent des chevaux et des carrioles. Un chantier commence, qui éventre la rue, il durera des années.

L'histoire se raconte autant dans l'image, au long format italien, que dans le texte, qui se trouve sur un rabat à droite, comme pour ne pas altérer le paysage.

On identifie facilement une rue typiquement parisienne, avec ses immeubles aux toits en zinc. L'école publique y est divisée en deux parties, garçons et filles (tiens, côté filles il y a des rideaux aux fenêtres). Les hommes portent des moustaches et les femmes des robes longues, les petits garçons des culottes courtes.

Sous le rabat, comme à l'écart, invisible au premier regard, le quartier le plus pauvre de la rue. Ici, dans les baraques instables, les habitants sont en guenilles.

Le décor est planté, nous le retrouverons à chaque page et, à travers cette rue, ses batiments et ses habitants, un peu plus d'un siècle d'histoire va se tisser.

Lire la suite...

mercredi, octobre 17 2018

Groléfant et Tit'souris

Groléfant et Tit'souris, histoires de bêtes, Pierre Delye, Ronan Badel, Didier Jeunesse, 13€10

Est-il nécessaire de se ressembler pour être amis? Où simplement d'avoir le sentiment qu'on est pareils?

Quand Tit'souris rencontre Groléfant, elle ne voit que leurs points communs : couleur, nombre de pattes, présence d'une queue, pas de doute, ils sont faits pour s'entendre !

Et, de fait, dans la relation amicale qui se tisse au fil des pages, ils ne cessent de se percevoir comme semblables.

Le ressort comique récurant dans les différentes saynètes reposera sur la différence de taille entre les personnages, qu'ils n'ont de cesse de nier.

Lire la suite...

lundi, octobre 15 2018

Éduquer avec bienveillance, Outils et pièges de la relation parents-professionnels

Éduquer avec bienveillance, Outils et pièges de la relation parents-professionnels

Auteur : Frédérique Hirn

Editions : Philippe Duval

Prix : 9.50€

Pages : 134

Frédérique Hirn nous présente un ouvrage, pas un énième manuel de bienveillance, mais traitant de la relation parents-professionnels. Pourquoi et comment vit cette relation, avec comme premier outil, la qualité de cette relation mais aussi ses pièges.  D’autres outils y sont développés, comme le cadre et les postures d’accompagnement ainsi que d’autres actions pouvant être mises en place.

Lire la suite...

vendredi, octobre 12 2018

Ou alors préférerais-tu...

Ou alors préférerais-tu... John Burningham, Kaleidoscope

Comme dans "préférerais-tu...", John Burningham nous expose ici une série de propositions improbables qui laissent le lecteur face à un choix impossible.

Est-il préférable, par exemple d'être embrassé par tatie Zélda ou par un hippopotame à l'haleine qui pue?

Pas facile, hein.
Heureusement, il y a aussi des alternatives plus agréables, comme prendre pour animal de compagnie un koala, un alligator, un vautour ou un mouton.

A chaque page, les enfants réfléchissent, pèsent le pour et le contre et donnent des arguments qui me laissent perplexe.

Moi, presque systématiquement, je botte en touche, ce qui me vaut de me faire traiter "d'adulte rabat-joie qui joue pas le jeu" par mes mouflettes. Elles n'ont pas tort.

Elles, jouent le jeu à fond et même le prolongent, en cherchent de nouvelles propositions entendues ça et là ("Préférerais-tu avoir les bras en mousse ou être suivie en permanence par un troupeau d'oies?" est un classique du genre) ou qu'elles inventent elles même (et dans les quelles j'ai bien souvent le mauvais rôle! "Préférerais-tu que maman t'appelle choupinette devant tes copains du collège ou qu'elle dise à ton prof de math ce qu'elle pense de lui?" a eu un certain succès)

L'histoire sort du livre, puis on y revient quand on est en mal d'inspiration.

Outre que ces albums remettent au gout du jour un jeu qui amuse souvent adultes et enfants, ils l'alimentent par les images qui renforcent le côté déroutant ou amusant des propositions.

Lire la suite...

mercredi, octobre 10 2018

bonne nuit tout le monde

Bonne nuit tout le monde, Komako Sakaï, Chihiro Ishizu, école des loisirs, 7€

Je ne sais pas vous, mais moi je trouve qu'il n'y a pas grand chose de plus apaisant qu'un bébé endormi. A part peut-être un chaton qui dort. On trouve les deux dans ce très joli album. Et quand en plus c'est Komako Sakaï qui leur donne vie avec ses pinceaux, je fonds littéralement.

Lire la suite...

lundi, octobre 8 2018

Piouh

Piouh, Estelle Billon-Spagnol, Grasset jeunesse, 16€

Vous avez remarqué que l'automne est là? Brutalement les feuilles changent de couleur, on se prend à rêver de feu de cheminée et on guette, avec angoisse, le moment où on va changer d'heure, paf, les journées brutalement écourtées, la nuit déjà bien installée quand on sort du boulot...
Moi, dans cette période de l'année, j'ai toujours besoin de lectures réconfortantes.

J'entends par là des livres lumineux, qui pétillent, pleins de vitamines, d'énergie, de joie.
Alors en ce moment, je mets Piouh bien en valeur, pour inciter les enfants (les miens ou ceux avec qui je travaille) à le choisir. Et ça marche. Et ça me met de bien bonne humeur.

Lire la suite...

jeudi, octobre 4 2018

au lit les chats

Au lit les chats, Barbara Castro Urio, saltimbanque, 13€90

Dès la couverture il y a une ouverture, petite, en bas de page, qui attire le regard. C'est la porte d'une maison, tracée au simple trait gris sur le blanc uni de la page.

Dedans, il n'y a d'abord que le chat rouge. De lui, on ne perçoit que la couleur, à travers une découpe carrée dans la page cartonnée.

Mais on sait qu'il est là, le texte nous l'affirme.

Alors on l'imagine, semblable au chat vert qu'on voit sur la page de droite, petite silhouette unie, aux yeux blancs qui ressortent dans le pelage coloré.

C'est ensuite un chat jaune qui se présente sur la page de droite, celle de gauche se perse alors d'un deuxième carré, vert bien sûr, comme une petite fenêtre dans la maison blanche.

En tout, ce sont douze chats qui vont arriver, chacun avec sa posture et sa couleur, puis s'installer dans la maison pour y dormir, suscitant une nouvelle découpe dans la page.

 

Lire la suite...

lundi, octobre 1 2018

vive le sport!

Vive le sport, Ole Konnecke, école des loisirs, 12€80

Décidément, je suis très sensible à l'humour un peu pince sans rire de cet auteur!

Vive le sport se présente comme un documentaire, illustré avec des animaux très expressifs.

Le texte semble surtout descriptif, des phrases courtes, qui vont à l'essentiel en décrivant brièvement chaque activité.

Et pourtant, il prête à sourire a plusieurs reprises.

Mais c'est surtout de l'association du texte et de l'image que naît cet humour délicat et délicieux qui fait qu'on ne se lasse pas de cet album au fil des lectures.

Lire la suite...

- page 1 de 62